Bartoli ne s'arrête plus

  • A
  • A
Bartoli ne s'arrête plus
Partagez sur :

Lancée après ses succès face à Kim Clijsters et Ana Ivanovic, Marion Bartoli surfe sur la vague. La Française s'est aisément qualifiée pour la finale du tournoi d'Indian Wells, en venant à bout de Yanina Wickmayer en deux manches (6-1, 6-3). Cette fois placée en position de favorite face à la 27e joueuse mondiale, Bartoli a assumé à la perfection et affrontera Wozniacki en finale, dimanche.

Lancée après ses succès face à Kim Clijsters et Ana Ivanovic, Marion Bartoli surfe sur la vague. La Française s'est aisément qualifiée pour la finale du tournoi d'Indian Wells, en venant à bout de Yanina Wickmayer en deux manches (6-1, 6-3). Cette fois placée en position de favorite face à la 27e joueuse mondiale, Bartoli a assumé à la perfection et affrontera Wozniacki en finale, dimanche. Bartoli aime les Belges. De toute façon, Bartoli doit aimer la terre entière après son succès face à Yanina Wickmayer (6-1, 6-3), qui l'envoie en finale du tournoi d'Indian Wells. Après avoir tombé la numéro 1 du plat pays, Kim Clijsters, en huitièmes de finale et à la grâce d'un abandon, Bartoli a saisi la balle au bond. Certes, la récente demi-finaliste de Doha a profité des circonstances pour avoir le droit de jouer Ivanovic en quarts. Mais vu la manière employée pour écarter la Serbe, cet opportunisme fait plaisir à voir. Contre Wickmayer, c'était presque trop facile... Une preuve du palier franchi par Bartoli en ce début de saison. "Je suis tellement heureuse d'être en finale ici, se réjouissait Bartoli juste après avoir fêté sa victoire sur le court, devant les caméras d'Eurosport, c'est un de mes tournois préférés." Dimanche, la tâche devrait être nettement plus ardue, face à Wozniacki ou Sharapova. Contre la numéro un mondiale, La Française avait été écrasée en demi-finales à Doha (6-1, 6-1). Un peu comme Gasquet face à Djokovic, Bartoli pourrait avoir une marche un peu trop haute à franchir, mais qu'importe. Quel intérêt de jouer les rabat-joie après cette semaine parfaite ? Constante, nettement plus concentrée que Wickmayer - une qualité qui tend à devenir une marque de fabrique chez Bartoli en ce début de saison - la 17e joueuse mondiale a mordu à pleines dents dans cette demi-finale. De Wimbledon 2007 à Indian Wells 2011 La Française s'échappe rapidement dans le premier set, avec un double break en sa faveur. Visiblement perturbée, la deuxième joueuse belge est menée 0-40 sur son service, à 5-1 en faveur de Bartoli. Grâce à un total de trois doubles fautes sur ce seul jeu, cette dernière empoche la première manche en toute tranquillité, avec 16 fautes directes commises par Wickmayer. Le deuxième set ne sera pas tout à fait aussi facile, même s'il ne représente pas non plus ce que Bartoli a connu de plus compliqué dans sa carrière. Au service sur le premier jeu, la tête de série numéro 15 du tournoi lâche sa mise en jeu sur une double faute. Dans la foulée, son adversaire ne fait pas mieux. A force de mauvais choix, elle permet à Bartoli d'égaliser immédiatement. La Française obtiendra au total huit balles de break dans ce deuxième set, elle n'en convertira que deux. Largement suffisant, toutefois, pour permettre à Bartoli de faire la différence. Après plusieurs occasions manquées à 2-1 puis 3-2 en sa faveur, le jeu de service suivant de Wickmayer est le bon. Menée 0-40 sur son service, Bartoli sauve trois balles de débreak pour clore l'affaire en 1h25' de jeu. 10 aces à 3, 83% de premiers services et surtout 19 fautes directes à 34, les statistiques parlent d'elles-mêmes... Après avoir éliminé Niculescu, Petkovic, Clijsters, Ivanovic et donc Wickmayer, Marion Bartoli aura l'occasion dimanche de devenir la première Française à remporter Indian Wells. Jamais une joueuse aussi âgée - seulement 26 ans, pourtant - n'a atteint la finale du tournoi. Près de quatre ans après son incroyable parcours à Wimbledon, en 2007, Bartoli revit. La joueuse tricolore atteint sa première finale depuis Stanford en 2009. C'est peut-être un tournant de sa carrière qui s'annonce.