Bartoli, la fin du rêve

  • A
  • A
Bartoli, la fin du rêve
Partagez sur :

Logiquement dominée ce jeudi par la tenante du titre Francesca Schiavone (6-3, 6-3), Marion Bartoli quitte Roland-Garros au stade des demi-finales. Une grosse déception pour la future numéro 9 mondiale, qui peut toutefois être fière de sa quinzaine parisienne. L'Italienne tentera elle de réussir le doublé face à Na Li.

Logiquement dominée ce jeudi par la tenante du titre Francesca Schiavone (6-3, 6-3), Marion Bartoli quitte Roland-Garros au stade des demi-finales. Une grosse déception pour la future numéro 9 mondiale, qui peut toutefois être fière de sa quinzaine parisienne. L'Italienne tentera elle de réussir le doublé face à Na Li. Mary Pierce devra encore patienter. Dernière finaliste (2005) et gagnante (2000) tricolore de Roland-Garros, l'ancienne numéro 3 mondiale ne verra pas encore cette année une de ses compatriotes réussir à lui succéder, Marion Bartoli ayant calé sur l'obstacle Francesca Schiavone dans le dernier carré des Internationaux de France. Un revers en deux manches et 1h30 de jeu, face à une tenante du titre solide sans être géniale, qui ne doit toutefois pas faire oublier le beau parcours de la numéro un tricolore Porte d'Auteuil, elle qui égalera lundi le meilleur classement de sa carrière en se hissant au neuvième rang mondial. Une vraie récompense pour la Ponote, qui a pour la première fois dépassé le cap des huitièmes de finale à Paris, mais qui a fini par toucher ses limites sur une surface où, si elle se sent de mieux, elle aura souffert de la comparaison, notamment physiquement, face à une véritable terrienne qui aura pris un malin plaisir à la faire courir aux quatre coins du court. "La déception domine pour l'instant car je voulais gagner ce match, avouait-elle ensuite au micro de France 2. Mais elle a plus mérité que moi de le gagner. J'essaierai de me servir de ce tournoi à l'avenir." Schiavone pour un doublé Si elle a largement mérité sa victoire, l'Italienne, qui remettra son trophée en jeu face à Na Li samedi, aura également mieux apprivoisé les conditions "difficiles, avec beaucoup de vent", comme le confirmeront les deux joueuses, des arguments derrière lesquels la Française ne tenait toutefois pas à se réfugier. "Elle m'a beaucoup gênée, et je n'ai pas réussi à trouver les trajectoires intéressantes", confiait-elle ensuite. Elle aura pourtant fait jeu égal jusqu'au septième jeu, sauvant une première balle de break avant de céder dans la foulée (3-5). Une aubaine pour une Milanaise soutenue par un "kop" réduit, mais plus bruyant que le reste du public du Chatrier. Un public qui se réveillait quelque peu lorsque la Tricolore parvenait à faire le break au début du deuxième acte (2-0), mais qui replongeait dans sa torpeur quand la Transalpine annihilait immédiatement cet avantage initial, alors que son adversaire écopait d'un avertissement après avoir trop pris son temps au service (2-1). Francesca Schiavone, multipliant les slices et les amorties, allait alors de nouveau s'emparer du service adverse, d'un nouveau passing gagnant (3-5), avant de conclure sans trembler sur un jeu blanc (6-3, 6-3). De quoi gagner le droit de disputer sa deuxième demi-finale en Grand Chelem, un objectif que visait également Marion Bartoli. Mais elle, aussi, devra encore patienter.