Bartoli dompte les éléments

  • A
  • A
Bartoli dompte les éléments
Partagez sur :

Marion Bartoli a réalisé une belle performance en s'adjugeant le tournoi d'Eastbourne, samedi, face à Petra Kvitova (6-1, 4-6, 7-5) malgré des conditions extrêmes. La Française avait écrasé Stosur le matin même avant de débuter sa finale en fanfare. Malmenée par la suite, Bartoli a su s'accrocher pour inverser la tendance en fin de match et ainsi lever le trophée. La voilà lancée avant Wimbledon.

Marion Bartoli a réalisé une belle performance en s'adjugeant le tournoi d'Eastbourne, samedi, face à Petra Kvitova (6-1, 4-6, 7-5) malgré des conditions extrêmes. La Française avait écrasé Stosur le matin même avant de débuter sa finale en fanfare. Malmenée par la suite, Bartoli a su s'accrocher pour inverser la tendance en fin de match et ainsi lever le trophée. La voilà lancée avant Wimbledon. Le troisième essai a été le bon ! Après être passée tout près du sacre à Indian Wells puis à Strasbourg cette année, Marion Bartoli a donc eu le dernier mot sur le gazon d'Eastbourne. Une journée particulière pour la Française qui a été contrainte de disputer sa demi-finale face à Samantha Stosur dans la matinée, un duel maitrisé en 1h10 (6-3, 6-1), pour s'ouvrir les portes d'une finale qui l'a opposée à la Tchèque Petra Kvitova. Un dernier acte pas si évident tant les rafales de vent auront gêné les deux joueuses. Un début de match qui semble livrer un duel accroché puisque la demi-finaliste de Roland-Garros doit sauver trois balles de break lors de ses deux premiers jeux de service. Mais elle tient bon et se permet de breaker dans la foulée grâce à un gros retour qui contraint son adversaire à la faute. Bartoli a trouvé le bon tempo. Elle confirme son avantage pour mener 4-1 et s'envole irrémédiablement en bouclant le set sur un jeu blanc face à une adversaire qui arrose dans tous les sens (6-1). Si la Français n'a pas encore le sourire aux lèvres, cela ne l'empêche pas d'accélérer encore en breakant d'entrée avant d'enfoncer le clou, 2-0. Petra Kvitova parvient néanmoins à éviter le naufrage et reste dans le match (3-1) puis 3-2. La Tchèque parvient enfin à lâcher ses coups et multiplie les retours puissants pour prendre le service adverse (3-3). La dynamique s'inverse doucement, Kvitova devient bien plus agressive et mène désormais les échanges. A 5-4 en sa faveur, elle parvient mettre Bartoli en difficulté grâce à des frappes puissantes et breake de nouveau sur sa 2e balle de set (6-4). Chahutée mais gagnante La Tricolore semble moins précise sur son jeu de jambes et subit clairement le jeu. La Française manque néanmoins deux opportunités de breaker dans le premier jeu. Et à 1-1, elle demande au kiné d'entrer en raison d'une douleur à la cuisse gauche. Les souvenirs de son abandon en finale à Strasbourg quelques jours avant Roland-Garros resurgissent. Mais après cette pause médicale, Bartoli revient disputer ses chances. Et après avoir sauvé deux nouvelles balles de break à 2-3, c'est elle qui va profiter d'un jeu de service horrible de la Tchèque avec trois doubles fautes pour passer devant (4-3). Un jeu de service plus tard, la Française est en position très favorable (5-3). Mais Kvitova lâche désormais tous ses coups et joue avec les lignes (5-4). Bartoli sert pour le match mais se fait bousculer par son adversaire qui égalise sur une faute directe (5-5). Tout est à refaire. Mais si la Tchèque a une opportunité de mener 6-5, elle n'y parvient pas et cède sur un joli retour. Pour la deuxième fois de la rencontre, la Française a l'opportunité de conclure sur son service. Cette fois-ci elle ne tremble pas et profite d'un bon service pour mettre à mal une adversaire qui finit par commettre une 41e faute directe (7-5). Le sourire aux lèvres et le trophée en mains Marion Bartoli s'offre un petit discours pendant que son papa entraîneur prend les photos sur le terrain. Voilà une manière idéale de préparer Wimbledon.