Bartoli dans tous ses états

  • A
  • A
Bartoli dans tous ses états
Partagez sur :

C'est au prix d'un bel effort que Marion Bartoli s'est qualifiée ce vendredi pour le troisième tour de Wimbledon. D'abord malmenée par Lourdes Dominguez Lino, au point d'écarter trois balles de match au deuxième set, la Française, prise de difficultés respiratoires, a finalement arraché la victoire en trois sets (4-6, 7-5, 6-2). Un avertissement sans frais.

C'est au prix d'un bel effort que Marion Bartoli s'est qualifiée ce vendredi pour le troisième tour de Wimbledon. D'abord malmenée par Lourdes Dominguez Lino, au point d'écarter trois balles de match au deuxième set, la Française, prise de difficultés respiratoires, a finalement arraché la victoire en trois sets (4-6, 7-5, 6-2). Un avertissement sans frais. Quelle frayeur pour Marion Bartoli. Très ambitieuse cette année à Wimbledon, surtout après son titre à Eastbourne la semaine dernière, la Française est passée à deux doigts de l'élimination dès le deuxième tour ce vendredi. Lourdes Dominguez Lino, qu'elle a dominée à l'arraché en trois manches (4-6, 7-5, 6-2), lui a proposé un problème tactique qu'elle n'a d'abord pas su résoudre. Si bien qu'elle a entrevu la défaite, avec trois balles de matches écartées dans le deuxième set. Pas au bout de ses peines, la n°1 tricolore a ensuite rencontré des problèmes respiratoires à l'entame de la manche décisive. Une péripétie supplémentaire dans une rencontre qui lui servira sans doute de gros avertissement sur la route d'un bon parcours à Londres. Repoussée derrière sa ligne de fond de court, avec des balles liftées à jouer à hauteur d'épaules, Bartoli s'est empêtrée durant deux sets dans une filière qui l'a pratiquement menée à sa perte puisqu'à force de précipitation, et sans doute d'agacement, elle a multiplié les fautes directes. Son jeu, habituellement tout en cadence, fait du contre son arme de prédilection. Celui-ci s'est enrayé sur le court n°3. Ses encouragements, tour à tour en français et en anglais, n'y changeaient rien, du moins pendant une heure et demie. Ses mimiques de "air tennis" non plus. Bartoli proposait toujours le même type de balles, sur lesquelles Dominguez Lino se réglait pour arrondir les échanges, comme sur terre battue. Logiquement menée 6-4 et 5-3, la Française sauvait deux premières balles de match sur son engagement, puis une autre sur le service de l'Espagnole un jeu plus tard. Pour ensuite être transfigurée. Sur le court dès samedi contre Pennetta Beaucoup plus offensive, avec un jeu vers l'avant salvateur, Bartoli coupait alors les trajectoires, abrégeait les échanges et terminait ses points au filet. Revenue à un set partout (7-5), elle subissait peut-être le contrecoup de ce come-back en étant prise de problèmes respiratoires à l'entame de la manche décisive. Après une pause médicale et les conseils du médecin de la WTA, la n°8 mondiale repartait au combat, fragilisée physiquement mais lucide quant à la feuille de route à suivre pour s'imposer. Dominguez Lino, qui avait éliminé quasiment à elle toute seule la France en barrage de Fed Cup avec l'Espagne en avril dernier, se trouvait alors trop limitée. Et Bartoli pouvait dérouler pour conclure la partie (6-2). Ouf ! La suite du tournoi pour elle, c'est dès demain avec un troisième tour pas si simple contre l'Italienne Flavia Pennetta, une joueuse qui a déjà deux fois les huitièmes de finale à Wimbledon. Stade de la compétition où la Française, si elle s'impose, affronterait Serena Williams. Mais elle n'y est pas encore. Le match qu'elle vient de disputer prouve que rien n'est acquis, même pour une joueuse en pleine confiance ces dernières semaines. Elle en tirera sûrement de belles leçons.