Bartoli dans le dernier carré

  • A
  • A
Bartoli dans le dernier carré
Partagez sur :

TENNIS - Marion Bartoli a écarté Vera Zvonareva en trois sets (3-6, 7-5, 6-2), vendredi lors des quarts de finale du tournoi de Pékin.

Menée 3-6, 1-5 par Vera Zvonareva, Marion Bartoli a réussi à l'emporter de manière spectaculaire devant la Russe, 3-6, 7-5, 6-2 à l'occasion du dernier quart de finale du tournoi de Pékin. La numéro un tricolore tentera de gagner son billet pour la finale, samedi, face à la Polonaise Radwanska.A coups de "come on", elle n'a cessé de s'encourager. Et Marion Bartoli avait bien besoin d'un mental d'acier pour réussir l'exploit de ce vendredi à Pékin et venir à bout de sa véritable bête noire. Avant ce quart de finale, la Russe avait remporté huit des neuf confrontations entre les deux jeunes femmes de 25 ans. Zvonareva restait notamment sur quatre victoires sèches dont trois marquée par un 6-0.Lors de leur ultime duel, en février à Dubai, la native du Puy-en-Velay avait abandonné dans un premier set dominé par son adversaire, 5-2. Cette fois-ci, on a bien cru vivre le scénario inverse lorsque la Moscovite fit appel au médecin afin qu'il examine une cheville douloureuse, plus précisément pour qu'il lui pose un strapp. L'intervention a duré quelques minutes, suffisamment semble-t-il pour briser de manière spectaculaire la dynamique de la Française.Le mental de Zvonareva en questionBartoli mène alors à cet instant 3-0, après avoir pris deux fois le service de Zvonareva, avant donc de s'effondrer. La Russe aligne ainsi sept jeux de rang (6-3, 1-0). Mieux, la numéro sept mondiale se retrouve ensuite dans une position plus que favorable en s'emparant à son tour du service de son adversaire à deux reprises, pour s'envoler, 6-3, 5-1. C'est à ce moment du match que Bartoli va tout chambouler, sur un des courts des JO 2008 et devant une assistance bien faible. Assurément, ceux qui sont restés ne le regrettent pas. Certes, le tennis féminin offre assez régulièrement des renversements de situation mais celui-là valait la peine d'être souligné. Bartoli va alors aligner neuf jeux d'affilée pour d'abord revenir à hauteur (3-6, 7-5) et rapidement se détacher dans la dernière manche, 3-0. Un score qui rappelle évidemment le début de la partie mais cette fois-ci, la Française ne lâchera rien.A sa deuxième balle de match sur le service de Zvonareva, et après 2 heures et 8 minutes de jeu, Bartoli serre le poing pour une victoire inoubliable (3-6, 7-5, 6-2). La Russe s'en souviendra également, elle qui a déjà vécu ce genre d'insupportable frustration. En 2003 à New Haven, Zvonareva avait craqué devant Pistolesi bien qu'ayant mené 6-0, 5-1...