Bartoli à l'économie

  • A
  • A
Bartoli à l'économie
Partagez sur :

En seulement 45 minutes, Marion Bartoli a décroché son billet pour les demi-finales du tournoi de Stanford. La n°1 française a en effet profité de l'abandon de la Japonaise Ayumi Morita après le premier set qu'elle avait facilement remporté (6-1 Ab.). L'élimination d'Azarenka la nuit dernière lui ouvre les portes de la finale, mais il faudra d'abord écarter Erakovic ou Cibulkova.

En seulement 45 minutes, Marion Bartoli a décroché son billet pour les demi-finales du tournoi de Stanford. La n°1 française a en effet profité de l'abandon de la Japonaise Ayumi Morita après le premier set qu'elle avait facilement remporté (6-1 Ab.). L'élimination d'Azarenka la nuit dernière lui ouvre les portes de la finale, mais il faudra d'abord écarter Erakovic ou Cibulkova. Les bons résultats se multiplient pour Marion Bartoli. Pour son tournoi de reprise, un mois après son quart de finale à Wimbledon, la n°1 française s'est aisément qualifiée ce vendredi pour les demi-finales à Stanford en battant aisément la Japonaise Ayumi Morita, qui a jeté l'éponge après la perte du premier set (6-1, Ab.). Avec seulement 45 minutes passées sur le court, Bartoli s'économie en vue des prochains tours et poursuivre sa série de bonnes performances. Depuis le mois de mai, c'est en effet devenu une habitude puisqu'elle vient d'enchaîner finale à Strasbourg, demie à Roland-Garros, titre à Eastbourne, quart à Londres et désormais demie en Californie. Une épreuve qui lui réussit bien, avec une finale perdue en 2008 et une victoire en 2009, à chaque fois contre Venus Williams. Morita, elle, n'a pas pu faire de miracles. La n°1 japonaise, tombeuse d'Ana Ivanovic au premier tour, s'en était sortie miraculeusement en huitièmes de finale, après avoir sauvé trois balles de match contre Urszula Radwanska, la plus jeune des soeurs polonaises. Visiblement gênée dans ses déplacements, Morita ne pouvait tenir la comparaison face à une Bartoli concentrée et déjà bien en jambes. Satisfaite de son niveau de jeu affichée contre Rebecca Marino il y a deux jours, la Française n'aura pas beaucoup d'enseignements à tirer de ce match, seulement celui d'une fraîcheur pas entamée avant de disputer samedi les demi-finales. Pour disputer une troisième finale à Stanford, Bartoli devra écarter Erakovic ou Cibulkova, deux joueuses à sa portée. La partie basse du tableau est plus relevée avec deux quarts indécis, le premier entre Radwanska et Lisicki, et surtout le deuxième entre Serena Williams et Maria Sharapova. A suivre avec un certain intérêt.