Barrichello, l'homme de Valence

  • A
  • A
Barrichello, l'homme de Valence
Partagez sur :

"Rubinho" adore Valence. Et pour cause: depuis son succès en 2009, le 100e pour un Brésilien, le pilote Williams est entré dans l'histoire. Cette saison, Rubens Barrichello entend poursuivre sur sa lancée, lui qui est entré dans les points à Monaco et au Canada, deux circuits urbains. Inutile de préciser qu'il compte fermement jouer des coudes et frôler les rails, afin de viser la passe de trois.

"Rubinho" adore Valence. Et pour cause: depuis son succès en 2009, le 100e pour un Brésilien, le pilote Williams est entré dans l'histoire. Cette saison, Rubens Barrichello entend poursuivre sur sa lancée, lui qui est entré dans les points à Monaco et au Canada, deux circuits urbains. Inutile de préciser qu'il compte fermement jouer des coudes et frôler les rails, afin de viser la passe de trois. Vainqueur en 2009, quatrième en 2010 au volant d'une FW32 en plein développement, Rubens Barrichello possède assurément un feeling particulier avec le circuit Ricardo Tomo de Valence. Le Brésilien aime les tracés en ville, ceux où le pilotage peut en partie compenser les qualités d'une monoplace pas forcément à son avantage sur d'autres pistes. Certes, les caractéristiques sont légèrement différentes, avec une vitesse moyenne et une pointe plus élevées qu'à Monaco ou au Canada. Malgré tout, après deux neuvièmes places à Monaco puis au Canada, il arrive avec le plein de confiance au Grand Prix d'Europe. "Valence est très important pour moi, confirme Barrichello. C'est là que j'ai remporté ma première course en 2009, la 100e victoire d'un Brésilien, donc c'est très spécial. C'est un très long circuit avec beaucoup de virages, il faut des réglages pour une bonne accélération. J'aime cette piste. Il y a des virages rapides dans le dernier secteur, ce qui le rend très complet." Inutile de préciser qu'une fois encore, il cherchera au moins à entrer dans le top 10 en qualifications, puis surtout en course. Par ailleurs, pour cette épreuve, Williams va débarquer avec un nouveau diffuseur. "L'adhérence est faible à Valence, car c'est un circuit urbain et qu'il faut "gommer" la piste, ajoute Sam Michael, le directeur technique. Mais les pneus Pirelli ont parfaitement fonctionné à Monaco, donc on n'en attend pas moins ici. Avec les évolutions sur notre diffuseur, l'objectif sera de placer les deux voitures dans les points." Avec 314 Grands Prix à son actif, Rubens Barrichello - particulièrement précieux la saison dernière quand il s'agissait de faire parler son expérience pour le développement de la FW32 - sait de quoi il parle. Plus que ce côté vétéran, il n'a pas perdu son coup de volant. Pastor Maldonado peut en témoigner.