Barrages en vue

  • A
  • A
Barrages en vue
Partagez sur :

Victime d'un début de match cauchemardesque, expulsion de Lloris et but sur penalty de Milijas, l'équipe de France a dû se contenter d'un match nul face à la Serbie mercredi à Belgrade (1-1). C'est Thierry Henry qui a permis aux Bleus d'égaliser en première période. A moins d'un miracle, les Tricolores devront disputer un barrage pour se qualifier pour la Coupe du monde 2010.

Victime d'un début de match cauchemardesque, expulsion de Lloris et but sur penalty de Milijas, l'équipe de France a dû se contenter d'un match nul face à la Serbie mercredi à Belgrade (1-1). C'est Thierry Henry qui a permis aux Bleus d'égaliser en première période. A moins d'un miracle, les Tricolores devront disputer un barrage pour se qualifier pour la Coupe du monde 2010.Comme face à la Roumanie samedi dernier (1-1), l'équipe de France a plutôt livré un bon match face à la Serbie, mercredi à Belgrade, mais a une nouvelle fois dû partager les points (1-1). La faute à un début de match catastrophique, qui a contraint les Bleus à évoluer à dix durant la majeure partie du match et à courir derrière le score.Devant un stade Marakana plein à craquer et sous les sifflets du public serbe, les Bleus, alignés dans la même configuration que face à la Roumanie à l'exception de Julien Escudé remplacé par Eric Abidal, subissent la pression adverse dès le coup d'envoi. Sur un premier dégagement manqué par Lloris, Stankovic allume la première mèche d'une reprise de volée lointaine, mais c'est à côté (3e). Quelques minutes plus tard, le tir de Kacar est en revanche cadré, mais le gardien lyonnais se détend bien pour détourner en corner, au pied de son poteau droit (5e).Le répit sera toutefois de courte durée pour le portier tricolore, car Zigic profite de la mésentente entre Gallas et Abidal plein axe pour se présenter seul face à lui. Le dernier rempart des Bleus plonge dans les jambes du grand attaquant de Valence qui s'écroule dans la surface. L'arbitre italien de la rencontre, Roberto Rosetti, n'hésite pas une seconde et désigne le point de penalty avant d'exclure Lloris à la grande stupeur du banc tricolore. Le contact semblait pourtant loin d'être évident.50e but en Bleu pour HenryContraint de sacrifier l'un de ses joueurs de champ, Raymond Domenech choisit de faire entrer Steve Mandanda à la place d'André-Pierre Gignac, désemparé de devoir déjà quitter ses partenaires dans un match aussi important. Mandanda ne pourra rien sur le penalty de Milijas qui permet à la Serbie de tenir provisoirement son billet pour l'Afrique du Sud (0-1, 12e). Désormais en infériorité numérique et réorganisés avec Anelka seul en pointe, les Bleus, déterminés, repartent de l'avant et Henry profite d'une faute de main de l'ancien gardien de Nantes Stojkovic, sur une frappe de l'entrée de la surface d'Anelka, pour égaliser (1-1, 30e) et atteindre ainsi la barre des 50 buts sous le maillot frappé du coq, loin devant Michel Platini (41 réalisations). Conscient de la fébrilité du portier serbe, Gourcuff tente de lober ce dernier sur un coup franc lointain, mais l'ex-Canari parvient à détourner au-dessus de la transversale (45e) et permet ainsi aux siens de regagner les vestiaires sur ce score de parité. Combatifs, à l'image d'un Lassana Diarra omniprésent dans l'entrejeu, les Bleus harcèlent le porteur du ballon et se procurent plusieurs occasions comme cette frappe de loin d'Anelka qui frôle la lucarne (53e). Les Serbes ne sont toutefois pas en reste et sont tout proche d'inscrire un deuxième but, mais Mandanda détourne magnifiquement du bout des doigts, sur sa transversale, un missile d'Ivanovic (57e). Entré à moins d'un quart d'heure de la fin à la place de Thierry Henry, Franck Ribéry ne parvient pas à faire la différence et les Bleus doivent se contenter du partage des points. Avec toujours quatre points d'avance sur la France à deux matches de la fin des éliminatoires, la Serbie a quasiment assuré son billet pour l'Afrique du Sud. De son côté, l'équipe de France devra selon toute vraisemblance en passer par les barrages pour obtenir son précieux sésame.