Barcelone trop fort pour Arsenal

  • A
  • A
Barcelone trop fort pour Arsenal
Partagez sur :

Il n'y a pas eu de miracle pour Arsenal ! Vainqueurs 2-1 à l'aller, les Gunners se sont inclinés 3-1 mardi au Camp Nou en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. Une défaite logique au regard de la physionomie d'un match dominé par le Barça de Messi, auteur d'un doublé, mais qui ne manquera pas de provoquer quelques polémiques en raison de la sévère expulsion à 1-1 de Van Persie.

Il n'y a pas eu de miracle pour Arsenal ! Vainqueurs 2-1 à l'aller, les Gunners se sont inclinés 3-1 mardi au Camp Nou en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. Une défaite logique au regard de la physionomie d'un match dominé par le Barça de Messi, auteur d'un doublé, mais qui ne manquera pas de provoquer quelques polémiques en raison de la sévère expulsion à 1-1 de Van Persie. Comme l'an dernier (c'était alors au stade des quarts de finale), le parcours d'Arsenal en Ligue des champions s'est arrêté au Camp Nou. Mais nul doute que les sentiments des Gunners au moment de regagner Londres seront bien plus amers qu'un an plus tôt, les hommes d'Arsène Wenger ayant entrevu mardi soir l'espace de quelques minutes une qualification qu'ils n'ont pas effleurée le 6 avril 2010. Seulement, au moment où ils ont miraculeusement égalisé, au retour des vestiaires sur un but contre son camp de Busquets (53e), Nasri et compagnie auraient eu besoin de toutes leurs forces pour résister à la pression adverse. L'arbitre suisse M. Busacca en a décidé autrement en sortant un second carton jaune synonyme d'expulsion à Van Persie, qui a eu le tort de tirer après avoir été signalé hors-jeu. Le Néerlandais a-t-il entendu le coup de sifflet ? Lui et les Gunners jureront que non, mais les réclamations anglaises ne changeront rien, c'est bien Barcelone, qui a rapidement profité de sa supériorité numérique en marquant deux fois en deux minutes, qui jouera les quarts de finale. Une qualification finalement logique au regard des deux matches, notamment de ce huitième retour dominé outrageusement par les Catalans, Arsenal ayant réussi à marquer une fois en ne tirant pas au but de la rencontre ! Les hommes d'Arsène Wenger n'auront donc pas démérité, mais force est restée à l'équipe qui a le plus joué (68% de possession de balle) et tenté (19 tirs dont 10 cadrés à 0 !). Et en ce sens, on peut dire que le succès du Barça, qui se qualifie pour la quatrième fois de suite pour les quarts de finale de la C1, est logique. Le chef d'oeuvre de Messi Comme on pouvait s'y attendre, c'est d'ailleurs la formation de Guardiola qui confisque le ballon d'entrée de jeu face à des Gunners regroupés dans leur camp. Après deux interventions décisives de Koscielny devant Pedro (4e) puis Messi (13e), les choses se corsent petit à petit pour les Londoniens: d'abord quand l'ancien Lorientais est averti, pour une obstruction sur Pedro (16e), ensuite lorsque, sur le coup franc qui suit, tiré fort par Alves, Szczesny se blesse au doigt et doit laisser sa place à Almunia (19e), ôtant à Arsène Wenger une possibilité de changement en cours de match, Sagna étant à son tour averti (29e). Si les Blaugrana trouvent des difficultés dans un premier temps à perturber la défense regroupée d'Arsenal, celle-ci, usée par les incessants appels et déboulés adverses, s'étire et du coup, le danger se précise: Pedro enroule une frappe à côté (28e), Villa écrase sa tentative du gauche (33e), Adriano dans un angle très fermé centre fort, sur le poteau droit d'Almunia (36e) ! Les dix dernières minutes du premier acte sont hachées par les fautes et les altercations entre les deux équipes, mais la mi-temps s'achève en apothéose: après avoir une première fois alerté Almunia dans le temps additionnel, Messi, servi dans un trou de souris par Iniesta, enchaîne petite pichenette pour lui-même par-dessus le portier espagnol et reprise de volée du gauche dans le but vide, faisant chavirer le Camp Nou pour son septième but de la saison en C1 (il rejoint alors Anelka, Gomez et Eto'o au classement des meilleurs réalisateurs de la compétition). Bendtner manque la balle de qualification La donne n'est du coup plus du tout la même à la pause, puisque les Gunners se voient contraints d'oser davantage après le repos. C'est pourtant encore Barcelone qui prend le jeu à son compte, la formation londonienne se contentant de miettes, comme ce corner obtenu par Nasri devant Abidal. L'ancien Marseillais se charge de le tirer sur la tête de... Busquets qui trompe son propre gardien (53e) ! Coup de tonnerre sur Barcelone mais réaction immédiate des Blaugrana qui frôlent le 2-1 sur un ballon plein axe pour Villa qui bute sur Almunia (54e), encore décisif devant le même Villa (57e). Seulement entre-temps, M. Busacca expulse Van Persie pour un deuxième carton jaune, Arsenal se retrouve à dix pour plus d'une demi-heure (56e) ! Almunia, héroïque, fait alors de la résistance dans ses buts, mais il finit par craquer sur une action à trois Iniesta-Villa-Xavi, conclue par ce dernier malgré le tacle désespéré de Sagna (2-1, 69e). Le verrou londonien a cédé, une minute suffit au Barça pour le forcer à nouveau: Xavi sert dans la surface Pedro, stoppé irrégulièrement par Koscielny, penalty et deuxième but de Messi (3-1, 71e). Derrière, Afellay et Messi ont des occasions de mettre le Barça à l'abri, mais c'est Bendtner, entré en jeu à la place de Fabregas, qui rate la balle de qualification sur un contre orchestré par Wilshere, le grand Danois manquant son contrôle au moment de défier Valdes (87e). Le Camp Nou a tremblé et exulte d'autant plus au coup de sifflet final, Barcelone poursuit sa route...