Barcelone fait tomber le Mestalla

  • A
  • A
Barcelone fait tomber le Mestalla
Partagez sur :

Le Barcelone de Guardiola n'avait pas encore réussi à prendre d'assaut la forteresse du Mestalla en Liga. C'est désormais chose faite avec le succès enregistré ce mercredi lors de la 26e journée (1-0). Un succès étriqué, acquis grâce à l'inévitable Leo Messi, face à une formation de Valence qui méritait mieux. Le Barça compte provisoirement 10 points d'avance sur le Real qui reçoit Malaga jeudi.

Le Barcelone de Guardiola n'avait pas encore réussi à prendre d'assaut la forteresse du Mestalla en Liga. C'est désormais chose faite avec le succès enregistré ce mercredi lors de la 26e journée (1-0). Un succès étriqué, acquis grâce à l'inévitable Leo Messi, face à une formation de Valence qui méritait mieux. Le Barça compte provisoirement 10 points d'avance sur le Real qui reçoit Malaga jeudi. Le Barça version Guardiola n'aimait pas le Mestalla. Le sentiment va peut-être légèrement évoluer avec le succès acquis lors de cette 26e journée. Mais sur le fond, Valence peut regarder dans les yeux son vainqueur du jour. Une fois encore, l'équipe dirigée par Unai Emery a montré qu'elle savait gêner le Barça grâce à un pressing de tous les instants qui a clairement payé. Pep Guardiola, souffrant du dos, doit tout de même se dire qu'il a bien fait de passer outre la douleur pour prendre place sur le banc du Mestalla. Car ce succès représente un bien précieux dans la quête du titre. Comme un symbole des difficultés du jour, la première opportunité est signée Mata dont la reprise ne fait pas mouche (4e). A l'image du match aller (remporté difficilement 2-1 par les Blaugrana), les coéquipiers de Mathieu effectuent un pressing intensif pour tenter d'empêcher le Barça de développer son jeu. Une méthode plutôt efficace mais qui montre tout de même quelques limites face notamment au talent de Messi, qui manque un double face-à-face avec Guaita (11e). Et si le but de Jordi Alba est signalé pour une position de hors-jeu (21e), l'Argentin parvient encore à faire la différence, il récupère et tente un lob qui passe juste au-dessus de la transversale (31e). Après Messi, c'est Villa, l'ancienne idole de la maison qui se met en évidence mais il n'enroule pas suffisamment (39e) avant de buter sur le jeune portier suite à un bon service d'Adriano (41e). Messi fait chavirer Barcelone Une fin de première période qui pousse Quique Sanchez Flores à modifier ses plans pour lancer Soldado. Après une tentative de Villa (48e), le nouvel entrant se met en évidence. Il profite d'une remise de Jérémy Mathieu pour placer une belle reprise (52e). Le Français se mue de nouveau en passeur, pour Pablo Hernandez cette fois, mais Pinto est à la parade (54e). Le même Pablo Hernandez se trouve de nouveau en position favorable mais sa frappe enroulée frôle le poteau opposé de Pinto (59e). Le Barça, un peu étouffé, répond enfin par Messi qui croise un tout petit peu trop (61e). Cela ne suffit pas à Guardiola, qui lance Pedro à la place de Mascherano (63e). Un choix clairement offensif qui permet aux Catalans de se montrer plus pressant. Et cela fini par payer, lorsqu'Adriano fait un festival à gauche et sert en retrait l'inévitable Messi, qui marque d'une frappe au premier poteau (1-0, 77e). Valence joue son va-tout dans les dernières minutes, mais cela ne suffit pas. Le public du Mestalla, beau joueur, offre tout de même l'habituelle ovation à Andres Iniesta, buteur en finale de la Coupe du monde, lors de sa sortie (87e). C'est effectivement une belle soirée pour le Barça, qui a évité un vrai gros piège.