Barça-Real, place à la Coupe

  • A
  • A
Barça-Real, place à la Coupe
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU ROI - Les deux rivaux se retrouvent en finale de l'épreuve pour la sixième fois de l'histoire.

Après le match retour de championnat et avant la double confrontation en Ligue des champions, le Real Madrid et le FC Barcelone s'affrontent en finale de la Coupe du Roi, mercredi, à Valence (21h30). Ce sera le seul des quatre clasicos qui aura la saveur d'un "match sec", dans la plus ancienne compétition espagnole.

La "Coupe du Real". Comme c'est le cas en France ou en Angleterre, la Coupe nationale en Espagne est la plus ancienne compétition de club. La "Copa del Rey" a été créée en 1902 sous l'impulsion de Carlos Pedros, alors président du... Madrid FC, ancien nom du Real, un club né quelques mois auparavant. Preuve du lien indéfectible entre la "casa blanca" et le pouvoir, l'objectif du dirigeant merengue est à l'époque de fêter le couronnement d'Alphonse XIII, 41e Roi d'Espagne intronisé à l'âge de 16 ans seulement. C'est ce même Alphonse XIII qui, par décret, octroya au club l'onction royale en 1920 et son nom actuel : le Real Madrid CF (pour Club de Futbol).

Au Real le premier clasico. En 1902, la première édition de la Coupe du Roi regroupe quatre clubs : le Madrid FC, le FC Barcelone, fondé trois ans plus tôt, l'Espanyol Barcelone, le second club de la cité catalane, et enfin le club Vizcaya, sélection de joueurs basques. C'est en Coupe du Roi qu'eut donc lieu le premier clasico, à une époque où aucun championnat à l'échelon national n'était organisé (le premier eut lieu en 1928). Et c'est le Real qui l'avait emporté (3-2) dans une compétition finalement enlevée par le club Vizcaya.

La Marcha Real sifflée. Qui dit Coupe du Roi dit présence du Roi. Et diffusion de l'hymne national. Le 14 mai 2009, lors de la dernière finale du Barça face à l'Athletic Bilbao (4-1), un autre club à l'identité régionale très affirmée, la Marcha... Real avait été chahutée et la présence du Roi d'Espagne, sifflée. Même si elle avait plaidé l'"erreur humaine", la chaîne publique TVE1, vraisemblablement pour couper court à la polémique, avait choisi de ne pas diffuser l'hymne en direct mais un enregistrement, débarrassé de tout sifflet. Cette année, pour cette affiche si particulière, la réaction du public catalan lors de la cérémonie protocolaire sera particulièrement observée...

Le Barça loin devant. Si le Barça compte actuellement huit points d'avance sur le Real en Liga, il compte aussi... huit Coupes du Roi de plus que son rival. Mais il s'agit là d'une différence en trompe-l'oeil. Car la Liga devenue la compétition majeure, la Coupe du Roi a souvent été le lot de consolation des Blaugrana. Le club madrilène a ainsi archi-dominé la Liga pendant plusieurs décennies (1960, 70 et 80 notamment). Ce qui fait qu'aujourd'hui le Real compte 31 titres de champion contre "seulement" 20 au club catalan. Pa rapport à ces onze titres de différence, les huit Coupes du Barça ne font guère la différence.

Le Barça mène 3-2. Mercredi, Real et Barça vont s'affronter en finale de la compétition pour la sixième fois. Compte tenu de la puissance des deux clubs et de l'ancienneté de l'épreuve (109 ans), c'est évidemment très peu. Le Barça a remporté trois des cinq finales, dont la dernière en date entre les deux clubs, en 1990. Depuis cette date, le Barça n'en a remporté que trois de plus et le Real... une seule (1993) !

Real et Barça ont fait le vide. Cette finale de la Coupe du Roi 2011 Real-Barça symbolise un football espagnol clairement bicéphale (pour preuve, Valence, 3e de Liga, est à 15 points du Real, deuxième ndlr). Si, il y a quelques années encore, des clubs comme Séville ou Valence pouvaient jouer la gagne dans la "consolante" Coupe du Roi, ce n'est plus vraiment le cas aujourd'hui. Le sort les ayant épargnés, Real et Barça ont pu aller au bout en faisant tourner et atteindre la finale presque sans le vouloir, avec des équipes A', B ou C. On peut imaginer d'ailleurs que José Mourinho et "Pep" Guardiola jouent au plus malin mercredi, en alignant des équipes mixtes...

Barça, la première marche. On saura mercredi soir à l'issue de ce "clasico n°2" si le Barça est toujours en course dans sa quête d'un triplé championnat-Coupe-Ligue des champions, exploit qu'il avait réalisé en 2009. Car cette finale de la Coupe du Roi, c'est aussi le premier trophée qui se joue cette saison en Espagne. Qualifié lui aussi sur les trois fronts jusqu'à samedi, Manchester United s'est fait sortir en demi-finales de la Coupe d'Angleterre (1-0) par Manchester City, son grand rival. Le Barça sait donc à quoi s'en tenir...