Barça-Real, même combat

  • A
  • A
Barça-Real, même combat
Partagez sur :

FOOTBALL: Le Barça et le Real ont retrouvé le chemin de la victoire face à Tenerife et Majorque dans le cadre de la 17e levée de Liga.

Le Barça et le Real poursuivent leur route ensemble. Les deux ténors de la Liga se sont respectivement imposés à Tenerife (0-5) et face à Majorque (2-0).Je te tiens, tu me tiens... Le Real et le Barça n'en finissent décidément plus de se tenir au sommet de la Liga. Depuis la rencontre qui les avait opposés fin novembre, qui avait vu la prise de pouvoir des Blaugrana, Catalans et Madrilènes ont suivi exactement le même parcours. Trois succès d'abord pour finir l'année, puis un match nul pour reprendre en douceur il y a une semaine, face à Villarreal pour le Barça (1-1), et à Osasuna pour le Real (0-0). Dès lors, quand les Merengue, faciles vainqueurs de Majorque (2-0) ce dimanche, ont enfin profité du fait qu'ils jouaient en premier pour ravir le fauteuil de leader à leurs rivaux, ceux-ci ne pouvaient faire autrement que de leur répondre. Ce qu'ils firent, en y ajoutant eux-aussi les formes, sur la pelouse de Tenerife (0-5).Et pourtant, lors de ce déplacement aux Canaries, les Barcelonais ont bien failli se faire surprendre par leurs hôtes. Car durant le premier quart d'heure, Alfaro a par deux fois le ballon de l'ouverture du score, mais il se heurte à un Victor Valdes impeccable. Or, une fois n'est pas coutume, ce sont les Barcelonais qui offrent une leçon de réalisme à leurs adversaires. Idéalement servi par Bojan, titularisé à la place d'Ibrahimovic suspendu, Leo Messi s'en va convertir la première opportunité des Catalans (0-1, 36e). L'Argentin offrira ensuite le deuxième but à Puyol (0-2, 44e), avant de tripler lui-même la mise, une nouvelle fois servi par Bojan (0-3, 45e).La suite est une formalité. Messi ajoute un quatrième but qui lui permet de rejoindre David Villa en tête du classement des buteurs avec douze réalisations (0-4, 75e), avant que Pedro, entré en jeu dix minutes du plus tôt, ne vienne parachever le succès des Catalans (0-5, 86e). Les hommes de Guardiola reprennent ainsi le trône de la Liga, qu'ils n'ont que très provisoirement quitté. Le Real, lui, devra encore patienter. Mais Manuel Pellegrini pourra au moins se satisfaire du beau visage proposé par son équipe face à Majorque...Higuain propulse le RealPour cette rencontre, le technicien chilien bénéficiait du retour de blessure de Kakà, aligné aux côtés de Ronaldo et Van der Vaart en soutien de Gonzalo Higuain, une nouvelle fois préféré à Benzema en pointe. Un choix payant puisque c'est l'attaquant franco-argentin qui ouvre le score d'une somptueuse frappe enroulée du pied gauche, après être parti de la droite et avoir éliminé deux défenseurs (1-0, 8e). Malgré la sortie sur blessure de Van der Vaart, remplacé par Granero au bout de 20 minutes, les Madrilènes se trouvent bien. Ronaldo, Higuain et Kakà multiplient les permutations et les enchainements collectifs. L'illustration est parfaite à la 33e minute, quand Arbeloa trouve Kakà plein axe, qui remet à une touche de balle pour Ronaldo sur la droite, lequel centre instantanément pour Higuain, devancé par Ruben. Majorque, qui ne sera jamais parvenu à justifier son statut de 4e du classement, sera puni en tout début de seconde période. Higuain pique le ballon au deuxième poteau pour Granero, qui fusille Aouate d'une reprise de volée du pied gauche (2-0, 50e). Par la suite, le Real se contente de gérer cet avantage, et manque de tripler la mise par Kakà, Granero ou encore Higuain, qui ne parviendront pas à tromper Aouate une troisième fois. Entré en jeu à la 68e, Benzema n'aura pas eu d'occasion à se mettre sous la dent pour convaincre Manuel Pellegrini de retoucher à cette équipe qui semble désormais bien en place. Et prête à chatouiller le Barça jusqu'au bout...