Barça, la révolte de l'opprimé

  • A
  • A
Barça, la révolte de l'opprimé
Partagez sur :

Défait à Getafe (1-0) le week-end passé, le Barça n'a pas mis longtemps à relancer la machine et à retrouver de sa superbe. Les Blaugrana n'ont fait qu'une bouchée du Rayo Vallecano (4-0), mardi, en match avancé de la 17e journée de Liga, confortant leur invincibilité au Camp Nou et revenant à trois longueurs du Real Madrid. De bon augure à moins de quinze jours du Clasico.

Défait à Getafe (1-0) le week-end passé, le Barça n'a pas mis longtemps à relancer la machine et à retrouver de sa superbe. Les Blaugrana n'ont fait qu'une bouchée du Rayo Vallecano (4-0), mardi, en match avancé de la 17e journée de Liga, confortant leur invincibilité au Camp Nou et revenant à trois longueurs du Real Madrid. De bon augure à moins de quinze jours du Clasico. "Nous sommes le Barça, nous allons repartir de l'avant". Chose promise, chose due. Quatre jours après avoir trébuché sur la pelouse de Getafe (1-0) et donné la possibilité à ses détracteurs de casser du sucre sur son dos, le Barça a réenclenché la marche avant face au Rayo Vallecano (4-0), ce mardi, en match avancé de la 17e journée de Liga. Une victoire convaincante qui, outre le fait de lui permettre de refaire une partie de son retard sur le meilleur ennemi et leader madrilène, en revenant provisoirement à trois longueurs, permet aussi et surtout de réinjecter une bonne dose de confiance dans le groupe catalan à moins de quinze jours d'un Clasico de tous les dangers, à Santiago Bernabeu, face au Real Madrid. Irrésistible au Camp Nou depuis le début des hostilités en Liga, avec trente buts inscrits pour zéro encaissé, le Barça n'a pas dérogé à la règle et s'est montré impitoyable, ce mardi, sur ses terres, en passant quatre buts à son adversaire du soir tout en gardant ses filets inviolés. Une démonstration de force de la part des Catalans qui, après le couac à Getafe, avait besoin d'évacuer leur frustration devant leurs supporters de manière à se refaire un moral tout neuf avant les prochaines échéances. Dixième au classement général avant la rencontre, le malheureux Rayo Vallecano a fait les frais de la révolte catalane et n'a à aucun moment pu contester la suprématie d'un Barça piqué au vif et pas décidé à laisser un adversaire de moyen-rang lui souffler la vedette une nouvelle fois. Une demi-heure, c'est le temps qu'il aura fallu aux Catalans pour débrider le tableau d'affichage grâce à une merveille de balle enroulée d'Alexis Sanchez depuis le côté gauche, venue tromper la vigilance de Cobeño une première fois dans ce match (1-0, 29e). Pas rassasié, le Chilien profite d'une offrande involontaire de Xavi Hernandez quelques instants plus tard pour venir aggraver la marque (2-0, 41e), avant que David Villa n'alimente à son tour son compteur personnel en fin d'acte (3-0, 43e). Peu en verve jusqu'alors, Lionel Messi revient sur le pré catalan avec de meilleures intentions et ne se prive pas pour participer à la fête et rejoindre Cristiano Ronaldo en tête du classement des buteurs de la Liga avec seize réalisations (4-0, 49e). Juste histoire de remettre les pendules à l'heure à moins de quinze jours d'un Clasio tant attendu à Santiago Bernabeu...