Barça et Real dos au mur

  • A
  • A
Barça et Real dos au mur
Partagez sur :

Après deux matches, tous les quarts de finale de l'Euroligue sont accrochés. Barcelone et le Real Madrid tenteront, ce mardi soir, de récupérer l'avantage du terrain respectivement face au Panathinaïkos et à Valence. Sienne et le Maccabi Tel-Aviv voudront eux confirmer après leur succès de jeudi dernier contre l'Olympiakos et Vitoria.

Après deux matches, tous les quarts de finale de l'Euroligue sont accrochés. Barcelone et le Real Madrid tenteront, ce mardi soir, de récupérer l'avantage du terrain respectivement face au Panathinaïkos et à Valence. Sienne et le Maccabi Tel-Aviv voudront eux confirmer après leur succès de jeudi dernier contre l'Olympiakos et Vitoria. PANATHINAIKOS-BARCELONE (les deux équipes sont à égalité 1-1 dans la série) On pensait le Barça injouable après son parcours sans faute lors du Top 16, mais non. Vainqueur à l'arraché du Panathinaïkos à l'occasion du match 1 des quarts de finale, au Palau Blaugrana (83-82), le tenant du titre a trébuché deux jours plus tard, toujours à domicile (71-75), et a donc perdu l'avantage du terrain. Si les Grecs l'emportent mardi puis jeudi dans leur salle, ils seront qualifiés pour le Final Four qui aura lieu cette année... à Barcelone. "Je ne sais pas à quoi m'attendre en Grèce, déclare le coach catalan Xavi Pascual sur le site de l'Euroligue. Dans le pire des cas, nous devons absolument revenir jouer le match 5 chez nous." Pas sûr que les joueurs de Zeljko Obradovic soient d'accord... VALENCE-REAL MADRID (les deux équipes sont à égalité 1-1 dans la série) Logiquement battu au match 1 (65-71), Valence s'est bien repris jeudi dernier en l'emportant sur le parquet du Real Madrid (79-75), confirmant que cette série 100% espagnole serait indécise jusqu'au bout. Mais les joueurs de Svetislav Pesic, qui jouent deux fois de suite à domicile, espèrent en finir vite. "Ce match 3 est pour nous, estime le coach valencian. On doit se dire qu'on joue chez nous. [...] On s'attend à un match compliqué mais on est prêt à ça." Nando De Colo et Florent Pietrus auront sûrement un rôle important, l'intérieur français ayant rendu une bonne copie en Liga ACB ce week-end contre Bruesa avec 11 points, 3 rebonds et 1 passe en 18 minutes. SIENNE-OLYMPIAKOS (les deux équipes sont à égalité 1-1 dans la série) Quel visage affichera Sienne mardi soir, lors d'un match 3 qu'il disputera sur son parquet ? Telle est la clé de son duel contre l'Olympiakos. Si la Montepaschi est aussi amorphe qu'il y a une semaine (41-89), elle n'a aucune chance de rivaliser. Si elle est aussi conquérante que jeudi dernier (82-65), elle peut faire trembler l'équipe grecque, voire la priver des demi-finales. "Nous devons essayer de jouer comme lors du match 2 mais ça ne sera pas simple, affirme l'entraîneur italien Simone Pianigiani. Leurs joueurs sont prêts pour ce genre de rencontre. Papaloukas, par exemple, a disputé huit Final Fours de suite, il sait ce qu'il faut faire." Mais l'expérience ne suffit pas toujours... MACCABI TEL-AVIV-VITORIA (les deux équipes sont à égalité 1-1 dans la série) Le Maccabi Tel-Aviv ne se laisse pas faire. Battus lors du match 1 (70-76), les Israéliens ont réagi deux jours plus tard sur le parquet de Vitoria en s'imposant au forceps (83-81). Avec deux rencontres à domicile cette semaine, dans une salle où les Espagnols se sont déjà inclinés en novembre et où il est généralement difficile de s'imposer, les joueurs de David Blatt ont un sérieux avantage sur leurs adversaires. "Nous espérons en profiter au maximum, assure d'ailleurs le coach du Maccabi. Cette série a été très serrée jusqu'à présent, et va sûrement le rester, mais on fera tout ce qui est notre pouvoir pour la gagner."