Barachet: "Une saison compliquée"

  • A
  • A
Barachet: "Une saison compliquée"
Partagez sur :

A quelques heures du démarrage du Trophée des champions, première compétition officielle de la saison qui réunit Montpellier, Chambéry, Saint-Raphaël et Nantes, Xavier Barachet reste ambitieux pour le club savoyard. Pour l'arrière international, la saison s'annonce tout de même compliquée, notamment en raison du manque de profondeur de l'effectif sur la base arrière.

A quelques heures du démarrage du Trophée des champions, première compétition officielle de la saison qui réunit Montpellier, Chambéry, Saint-Raphaël et Nantes, Xavier Barachet reste ambitieux pour le club savoyard. Pour l'arrière international, la saison s'annonce tout de même compliquée, notamment en raison du manque de profondeur de l'effectif sur la base arrière. Xavier, comment s'est passé cette préparation estivale ? La prépa s'est bien passée dans l'ensemble. Elle était basée sur beaucoup, beaucoup de matches amicaux. On a dû faire douze matches, et dans l'ensemble il y a eu de très bonnes choses. Il y a des choses à modifier, mais on est plutôt content de notre prépa. Comment abordez-vous ce Trophée des champions ? Pour nous, ce sont les premiers matches officiels. La préparation est bien terminée, et on va attaquer vraiment le début de la saison. On sait très bien que ça va être dur de remporter ce Trophée, mais on va tout faire pour. On va jouer Saint-Raphaël qui est vraiment une très grosse équipe, avec de très bonnes recrues cette année. En plus on aura Edin Basic qui sera suspendu sur ce match, donc ça va être difficile. L'effectif apparaît amoindri en ce début de saison, est-ce que ça ne risque pas d'être compliqué cette saison ? C'est sûr, que si on n'a pas de renforts, ça va être une saison compliquée. Ça va être dur physiquement parce qu'on n'a pas beaucoup de rotations sur la base arrière. On a perdu Guillaume Saurina cet été, donc ça fait une rotation de moins. Ça va être une saison longue et dure, mais c'est comme ça. On va avoir le retour de Bertrand Roiné en fin d'année qui va nous faire du bien. Durant les matches amicaux, Benjamin Massot-Pellet a été testé au poste d'arrière droit, est-ce que ça peut être quelque chose de viable pour vous soulager ? Oui, complètement. Ça peut être une solution. Après on a deux jeunes, Yannick Palma et Thomas Capella, qui viennent de signer pro. Ils ont été blessés durant la préparation, mais une fois qu'ils seront rétablis, je pense que ça sera la meilleure solution. Ce sont deux jeunes vraiment arrière droit qui pourront me soulager tout au long de l'année. Pour l'instant ils sont blessés, et j'attends leur retour avec impatience. Est-ce que dans ce cadre, vous avez les moyens d'aller titiller Montpellier comme l'an passé ? Je ne sais pas. Je pense que ça sera plus compliqué que l'année dernière. L'an passé, on avait plus de rotation, et je trouve qu'on a tout de même été épargné par les blessures tout au long de l'année, hormis Bertand (Roiné). Les cadres ont été épargnés, et on a vraiment fait une bonne saison, et j'espère que cette année on sera encore épargnés. Mais si il y a quelques blessés sur ces joueurs cadres, ça risque d'être plus compliqué. J'espère au moins qu'on fera une aussi bonne saison, ça sera déjà une très bonne chose pour nous. "On va jouer tous les tableaux" Derrière, ça commence vraiment à pousser également... Exactement. Ça aussi, c'est une donnée qui a changé par rapport à l'année dernière. Tous les clubs, de la 3e à la dernière place se sont tous renforcés. Il n'y aura aucun match facile, même face aux promus qui se sont très bien renforcés. Et désormais, Dunkerque, Saint-Raph' et Nantes sont vraiment de très grosses équipes, et on essaiera d'abord de se battre contre eux pour cette deuxième place synonyme de Ligue des champions pour la saison suivante. En parlant de Ligue des champions, allez-vous la jouer à fond cette saison ? Oui. On se bat chaque année pour finir deuxième du championnat, c'est pour jouer cette Ligue des champions. Maintenant qu'on y est, on ne va pas la laisser passer. On va profiter de tous ces matches pour prendre du plaisir ensemble, et aller le plus loin possible en sortant de cette poule (avec Barcelone, Zagreb, Schaffhausen, Sarejevo et un qualifié, ndlr). On va jouer tous les tableaux, et c'est pour ça que ça risque d'être compliqué. Personnellement, avec l'équipe de France, vous partez pour presque une double-saison, comment l'appréhendez-vous ? (rires) On se met dans la tête qu'on aura pratiquement pas de vacances et moi j'essaie de bosser vraiment à fond pour tenir cette double-saison, et continuer à essayer de progresser pour aider le club de Chambé, et être meilleur en sélection. Pour finir, vous allez signer à Ciudad Real, devenu l'Atletico Madrid l'été prochain, avez-vous suivi les difficultés financières du club ? Oui. J'ai suivi ça avec attention puisque c'est mon futur club. J'ai eu un peu peur au début, mais j'ai eu au téléphone le manager général de l'Atletico Madrid. J'ai eu Luc Abalo, et ils m'ont soulagé. Au contraire, maintenant que c'est devenu l'Atletico Madrid, ça va devenir un grand d'Europe, qui peut aller gagner la Ligue des champions. Il y a 5000 ou 6000 abonnés je crois, ils vont jouer dans une salle de 14000 places à Madrid. Je pense que c'est un très beau projet qui se passe là-bas et je suis rassuré. Avec en plus un maillot mythique sur le dos... Oui, exactement. C'est que de porter les couleurs de l'Atletico ça me ferait vraiment plaisir !