Bana: "Une défaite au goût très amer"

  • A
  • A
Bana: "Une défaite au goût très amer"
Partagez sur :

L'organisation du Championnat du monde 2015, attribuée au Qatar jeudi midi à Malmö, a affecté la délégation tricolore qui, depuis de longs mois, oeuvrait pour l'obtenir. Philippe Bana, le directeur technique national, admet, malgré l'immense déception, que le Qatar possède une puissance financière avec laquelle la France ne pouvait rivaliser. Mais il affirme que d'autres candidatures suivront.

L'organisation du Championnat du monde 2015, attribuée au Qatar jeudi midi à Malmö, a affecté la délégation tricolore qui, depuis de longs mois, oeuvrait pour l'obtenir. Philippe Bana, le directeur technique national, admet, malgré l'immense déception, que le Qatar possède une puissance financière avec laquelle la France ne pouvait rivaliser. Mais il affirme que d'autres candidatures suivront. Philippe, quelle est votre réaction à l'issue de ce verdict ? C'est une défaite au goût très amer. Je suis très triste. On a fait ce matin un grand match avec les joueurs (lors de la présentation avec Nikola Karabatic, Jérôme Fernandez et Thierry Omeyer, ndlr). On a livré une grande bataille de deux ans, sur le lobby, la stratégie, tout ce que l'on peut imaginer sur une candidature. On n'a pas seulement mis en avant notre dossier, la popularité du handball en France, les salles pleines... Pas que ça. On a fait de la stratégie. Mais ça ne suffit pas. Il y a une puissance qui est là, supérieure. Il faut l'admettre. Elle se manifeste dans tous les sports. Il faudra sans doute qu'un peu plus haut on en tire des conclusions. Avez-vous l'impression que les dés étaient pipés ? Vous pouvez toujours dire tout ce que vous pensez de ça. Il faut admettre la réalité. Des fois tu joues bien et tu gagnes, d'autres tu joues bien et tu perds. Des fois tu joues bien mais c'est l'arbitre qui en décide autrement. C'est la vie. Qu'est-ce qu'il avait de plus le dossier du Qatar ? Sans doute une puissance financière que nous n'avions pas. Le seul argument qui est aujourd'hui acceptable c'est que l'on ait été redondant en Europe dans l'attribution du Championnat du monde. On a déjà eu l'Espagne, on a eu l'Allemagne, la Croatie, la Suède... Ça c'était vraiment un point de faiblesse sur lequel on ne pouvait rien faire. Pour les autres arguments c'est difficile à trouver. "On ne va pas s'arrêter là" Ils ont obtenu la Coupe du monde de football 2022 déjà cette année... Oui ils ont eu le foot, les Mondiaux d'athlétisme aussi. Ils ont eu le handball cette fois. Ça commencer à faire cher oui. Est-ce que ce France-Qatar sera le seul match que l'équipe de France perdra en Suède ? Le match France-Qatar n'existera en tout cas sans doute jamais sur le terrain parce qu'ils n'ont pas d'équipe. Est-ce que cette décision peut jouer sur le moral des joueurs à la veille de la demi-finale contre la Suède ? Ça va remplir le réservoir. Ça va donner de la force, une espèce de pugnacité qu'ils avaient déjà mais qu'ils vont avoir en plus. Aujourd'hui ils étaient là, ils sont venus combattre avec nous. Ils ont fait un beau match et ils en feront un deuxième très beau en demi-finale. On va se battre pour ce titre de champion du monde. C'est ça le plus important. Repartirez-vous sur une candidature pour l'Euro 2016 ? On ne va pas s'arrêter là. L'Euro 2016, le Mondial 2017. On a commencé et on ne s'arrêtera pas tant que l'on n'en aura pas obtenu un.