Balotelli a "perdu la tête"

  • A
  • A
Balotelli a "perdu la tête"
@ Reuters
Partagez sur :

SERIE A - L'attaquant de l'Inter s'est excusé pour son comportement face à Barcelone.

SERIE A - L'attaquant de l'Inter s'est excusé pour son comportement face à Barcelone.Transparent lors de son entrée en jeu face à Barcelone, mardi soir, en demi-finale aller de la Ligue des champions (3-1), l'attaquant de l'Inter Milan Mario Balotelli continue pourtant d'alimenter la chronique d'après-match. Gestes techniques manqués, mouvement d'humeur à l'égard du public, jet de maillot à la fin du match, l'international espoirs a tout fait pour que l'on parle de lui en multipliant les maladresses et les erreurs de jeunesse. Son entraîneur José Mourinho, son président Massimo Moratti et son coéquipier Marco Materazzi, qui en ont connu d'autres, n'ont pas manqué de lui tomber sur le râble.Vendredi, Balotelli s'est excusé pour son comportement. "Je demande pardon pour mon geste de mardi soir", écrit le jeune attaquant de 19 ans dans un communiqué envoyé à l'agence de presse Ansa. "Je m'excuse de ne pas être parvenu à contrôler la tension et la frustration qui m'usent depuis des mois. C'est un des moments les plus difficiles de ma vie. (...) Quand je suis entré sur le terrain, et que j'ai entendu les sifflets et les cris de l'entraîneur, j'ai perdu la tête. Je ne comprenais plus rien et puis, à la fin, j'ai jeté mon maillot, seulement pour laisser éclater ma colère." Si Balotelli n'a rien compris, ses supporters non plus. Les tifosi de l'Inter, et en particulier ceux de la Curva Nord, le virage qui regroupe les ultras des Nerazzurri, n'ont pas accepté de voir un de leurs joueurs - le seul Italien sur la pelouse qui plus est ! - marcher quand les autres couraient..."Les sifflets n'étaient pas le fruit d'un tir ou d'un dribble raté, mais celui de la colère de voir dix joueurs qui portent le même maillot que toi suer sang et eau pendant que tu trottinais au milieu du terrain en affichant ta permanente indolence fatigante et ta supériorité au nez de tous", explique les tifosi dans un communiqué particulièrement gratiné. "Pour nous, tu n'existes plus cher Mario. On te dit adieu. Si le club décidait de retirer les numéros de maillots de ceux qui ont souillé l'image du club, le N.45 (son numéro, NDLR) ne pourrait plus figurer sur le dos de nos joueurs pendant 200 ans !" Ce fameux maillot floqué avec le n°45, Balotelli en avait revêtu une réplique de... l'AC Milan, l'ennemi héréditaire, lors d'un show télévisé caustique, Striscia la Notizia, le 22 mars dernier. Depuis cette date, Balotelli est dans le viseur de ses propres supporters alors que, du fait de sa couleur de peau, le joueur italien d'origine ghanéenne est régulièrement la cible d'insultes racistes un peu partout en Italie. Stigmatisé par les supporters adverses, rejeté par ses propres fans, le salut de Balotelli, que Mourinho a néanmoins retenu pour le match face à l'Atalanta samedi (18h00), passera très certainement par un départ de l'Inter et peut-être même par un exil hors de la péninsule italienne.