Ballan rate le coche

  • A
  • A
Ballan rate le coche
Partagez sur :

Un champion du monde brille rarement sur les routes du Tour. Ainsi, depuis 2002 et Oscar Freire, un maillot arc en ciel n'a plus franchi la ligne d'arrivée en vainqueur. Vendredi, Alessandro Ballan a bien failli créer l'exploit lors de la 19e étape. En vain...

Un champion du monde brille rarement sur les routes du Tour. Ainsi, depuis 2002 et Oscar Freire, un maillot arc en ciel n'a plus franchi la ligne d'arrivée en vainqueur. Vendredi, Alessandro Ballan a bien failli créer l'exploit lors de la 19e étape. En vain...A un gros kilomètre près, Alessandro Ballan succédait à Oscar Freire et rompait l'anathème du maillot irisé. Depuis 2002 en effet et la victoire de l'Espagnol sur une deuxième étape du Tour courue entre Luxembourg et Sarrebruck, il ne fait manifestement pas bon être champion du monde sur la Grande Boucle. Sacré roi de la route quelques mois plus tôt à Lisbonne, Freire, qui avait à cette occasion endossé la deuxième tunique arc-en-ciel de sa carrière (il en décrochera une troisième en 2004), avait lui-même fait figure d'exception à l'époque. Sept ans plus tard, la donne n'a pas changé...Mario Cipollini, Igor Astarloa, Tom Boonen ou encore Paolo Bettini, les champions du monde de calibre ont eu beau se succéder depuis 2002, aucun n'est parvenu à dompter dans la foulée les routes du Tour de France. Une malédiction à laquelle n'échappera certainement pas Alessandro Ballan, l'élu de Varèse l'an passé, alors que les deux dernières étapes semblent promises à des coureurs d'un tout autre profil. Terrassé début 2009 par un virus qui l'aura tenu éloigné du circuit plusieurs mois durant, le vainqueur du Tour des Flandres 2007 ne s'attendait certes pas à briller de mille feux sur la plus redoutable course du monde. Et pourtant il n'a pas manqué de panache, ce vendredi, sur la route d'Aubenas.Avec Lefèvre pour lièvreDans ce Tour de France 2009 jusqu'alors, le champion du monde en titre, tout juste conforté dans son statut cette année par une troisième place sur le Tour de Sardaigne, s'était surtout illustré par sa chute dans le contre-la-montre par équipe de Montpellier. Baroudeur confirmé, l'Italien jouait donc sa dernière carte sur cette 19e étape partie de Bourgoin-Jallieu et longue de 178 kilomètres. Profitant de l'attaque de Laurent Lefèvre dans les 30 dernières encablures du jour, Alessandro Ballan a bien failli gagner son pari. Après avoir joué les chasseurs en tête du peloton, le coureur de la Lampre s'est lui-même extrait de la meute à une vingtaine de kilomètres du but, rejoignant son homologue Bouygues Télécom pour fondre telle une furie vers l'arrivée. Pourchassés par un team Columbia bien décidé à offrir la victoire à son sprinter vedette Mark Cavendish, histoire de grappiller quelques points dans la course au maillot vert emmenée par Thor Hushovd, les deux hommes n'ont finalement abdiqué qu'entre les premier et deuxième kilomètres ultimes. Avec une mention spéciale pour Ballan qui aura fait honneur à son maillot arc-en-ciel quelques centaines de mètres de plus... Proche, si proche d'Oscar Freire...