Ballack par la petite porte

  • A
  • A
Ballack par la petite porte
Partagez sur :

C'était dans l'air depuis quelques temps, c'est désormais officiel: Michael Ballack ne portera plus le maillot de la Nationalmannschaft. Le milieu de terrain du Bayer Leverkusen, qui entretenait des rapports tendus avec Joachim Löw, le sélectionneur national, n'atteindra donc jamais le cap des 100 sélections. L'un des plus célèbres numéro 13 de l'histoire vient de dire adieu à la sélection allemande. Par la petite porte.

C'était dans l'air depuis quelques temps, c'est désormais officiel: Michael Ballack ne portera plus le maillot de la Nationalmannschaft. Le milieu de terrain du Bayer Leverkusen, qui entretenait des rapports tendus avec Joachim Löw, le sélectionneur national, n'atteindra donc jamais le cap des 100 sélections. L'un des plus célèbres numéro 13 de l'histoire vient de dire adieu à la sélection allemande. Par la petite porte. 98. C'est sur ce nombre de sélections que Michael Ballack se retire, en catimini, de la sélection allemande. C'est en effet la Fédération allemande de football qui a annoncé jeudi la retraite internationale du milieu de terrain du Bayer Leverkusen. Cette décision, prise d'un commun accord entre le sélectionneur et le joueur, n'est pas vraiment surprenante dans la mesure où Joachim Löw avait déjà indiqué qu'il ne comptait plus sur l'ancien joueur de Chelsea. A 34 ans, l'ancien capitaine de l'équipe d'Allemagne ne peut plus rivaliser avec la nouvelle génération, symbolisée par les madrilènes Khedira et Özil qui ont fait forte impression lors de la Coupe du monde 2010. "Après plusieurs conversations téléphoniques avec Michael, il est temps aujourd'hui, avant le début du championnat d'Europe (des nations à l'été 2012), d'adopter une position claire. Les derniers mois ont montré que de nombreux jeunes joueurs sont apparus en pleine lumière et offrent de bonnes perspectives", se justifie Joachim Löw. Une saison tronquée par les blessures Revenu l'été dernier au Bayer Leverkusen, club avec lequel il s'était révélé en atteignant la finale de la Ligue des champions (ndlr: en 2002, perdue 2-1 contre le Real Madrid de Zidane), Michael Ballack espérait se relancer en vue de l'Euro 2012 après quatre années passées à Chelsea. C'était sans compter sur des pépins physiques qui ont limité sa saison à 17 matchs pour aucun but marqué. L'ancien Bavarois se retire donc de la scène internationale, onze ans après ses débuts face à l'Écosse (ndlr: le 28 avril 1999) avec le bilan impressionnant de 98 capes et la bagatelle de 42 buts inscrits pour la Nationalmannschaft, qu'il a emmené en finale de la Coupe du monde 2002 et de l'Euro 2008. Joachim Löw n'aura finalement pas tenu sa promesse d'offrir à l'emblématique capitaine une 100e sélection comme il le laissait entendre à Bild il y a encore quelques mois: "Je souhaiterais qu'il atteigne les 100 sélections, car Michael a longtemps été notre ambassadeur à l'étranger. Il n'a pas mérité de finir sa carrière en sélection comme cela". Cela, c'est une défaite 1-0 contre l'Argentine en février 2010. Non, Monsieur Ballack ne le méritait vraiment pas...