Bakar: "Personne ne triche !"

  • A
  • A
Bakar: "Personne ne triche !"
Partagez sur :

Incapable de se faire respecter dans un stade Marcel-Picot où quatre visiteurs sont déjà venus s'imposer, l'ASNL occupe une modeste 18e place après huit journées de championnat. Plus à l'aise en déplacement cette saison, les Nancéiens sont attendus ce week-end à Marseille, ville d'origine d'un Djamel Bakar qui n'a pas froid aux yeux. S'il déplore la situation actuelle, l'ancien Monégasque souligne le potentiel de son nouveau club.

Incapable de se faire respecter dans un stade Marcel-Picot où quatre visiteurs sont déjà venus s'imposer, l'ASNL occupe une modeste 18e place après huit journées de championnat. Plus à l'aise en déplacement cette saison, les Nancéiens sont attendus ce week-end à Marseille, ville d'origine d'un Djamel Bakar qui n'a pas froid aux yeux. S'il déplore la situation actuelle, l'ancien Monégasque souligne le potentiel de son nouveau club. Djamel, comment se passent vos débuts avec Nancy ? Je me suis bien intégré à l'équipe mais le début de championnat n'est pas à la hauteur de nos attentes, alors ça fait pas mal relativiser. On n'arrive pas à gagner à domicile, c'est frustrant... Maintenant, je pense qu'on va rectifier le tir. Il faut qu'on travaille et qu'on vise plus haut pour s'en sortir. On n'a pas le choix de toute façon ! Contre Lyon avant la trêve, vous avez commencé à redresser la barre. Malgré la défaite, ce fut un match encourageant, non ? C'est encourageant, d'accord, mais à l'arrivée, on a encore perdu. Il faut vraiment qu'on se fasse violence à ce niveau-là. Perdre tout le temps à domicile, comme ça, on ne peut pas se le permettre. La manière, bien sûr, on va essayer de la garder mais le plus important pour nous aujourd'hui c'est de gagner des matches. C'est la seule chose qui compte dans le football. Quel est le souci selon vous ? On parle beaucoup de la pelouse synthétique mais joue-t-elle vraiment un rôle dans ces contreperformances ? Je ne pense pas, non. Vous savez, la plupart des footballeurs ont commencé à jouer tout petit sur n'importe quel terrain, n'importe quelle surface. On sait s'adapter, on n'a pas à se plaindre de ça. C'est un faux débat. A l'avenir, qui nous dit que tous les terrains ne seront pas en synthétique ? Nancy avait déjà du mal à domicile la saison passée. N'est-ce pas tout simplement un problème de pression ? L'an dernier, c'est du passé. Aujourd'hui, on doit d'abord comprendre ce qui cloche, et beaucoup travailler pour remédier à ce problème. Il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. Tout le monde est concerné au club, la mentalité est bonne, personne ne triche ! Ce n'est pas une fatalité, il faut juste qu'on enchaine quelques victoires. "Ça ne sert à rien de tirer la sonnette d'alarme maintenant" Est-ce inquiétant ou anecdotique d'être relégable après huit journées de championnat ? Ce n'est que le début, ça ne sert à rien de tirer la sonnette d'alarme maintenant. L'important c'est d'avoir confiance en ses capacités. C'est lorsqu'on perd cette confiance que ça devient dangereux... Contre Lyon, vous faites une entrée intéressante, percutante mais faites preuve de maladresse dans le dernier geste. Que retenez-vous de votre prestation ? Je pense qu'il aurait fallu que je me lâche davantage. J'ai bien vu que quand il fallait tirer, je faisais une passe et quand il fallait passer le ballon, je tirais. C'est un vrai manque de lucidité et c'est malheureux pour l'équipe. Je dois progresser sur ce point là pour aider le collectif. Je suis un compétiteur, je joue pour gagner et j'ai du mal à accepter cette situation-là. Pablo Correa vous a-t-il déjà recadré pour ce souci de lucidité ? Tout le monde l'a fait, c'est normal. Même mes partenaires me le disent et c'est tant mieux ! C'est comme ça qu'on évolue. A moi de les écouter et de tenir compte de leurs remarques pour progresser. Marama Vahirua, qui s'est blessé contre Lyon, ne jouera pas non plus contre Marseille. Considérez-vous ce forfait comme une opportunité pour vous ? Non, surtout pas, je ne peux pas réagir comme ça. Maram' a un rôle essentiel dans l'équipe, c'est un joueur de talent et il va forcément nous manquer. Je ne veux pas m'imposer en profitant d'une blessure. Si j'ai la chance de jouer, je veux gagner ma place durablement en faisant mes preuves, pas en fonction des autres. Le retour à la compétition de Youssouf Hadji est en revanche une bonne nouvelle pour l'ASNL... Oui, Youssouf aussi est un élément important du groupe. A lui seul, il change notre jeu. Rien que par sa présence, il nous rassure offensivement. Il nous permet de garder le ballon, d'avoir un point de fixation devant. Ce n'est pas quelqu'un qui parle beaucoup mais quand il prend la parole, c'est toujours à bon escient. Son retour nous est très bénéfique. "Quand on est né Marseillais, on est supporter de l'OM" Ce week-end, vous êtes attendus au Vélodrome. Redoutez-vous ce déplacement ? Ils ont onze joueurs, nous aussi ! C'est une équipe de qualité mais il ne faut pas avoir peur d'aller là-bas parce que c'est Marseille. On a bien joué contre Lyon, on peut le refaire face à l'OM, le résultat en plus. C'est un match, on imagine, qui vous tient à coeur... Oui, je suis né là-bas... et quand on est né Marseillais, on est supporter de l'OM. Je sais que j'aurai ma famille et des amis dans les tribunes, ce sera forcément spécial mais j'ai déjà fait abstraction de tout ça par le passé. Ça ne m'empêchera pas d'être concentré sur mon match et de tout faire pour marquer. Beaucoup d'observateurs avisés font de l'OM le favori de ce championnat. Quelle équipe vous impressionne le plus en ce début de saison ? On a déjà joué contre Rennes et Lyon et c'est vrai que les Rennais m'ont impressionné. Défensivement, ils sont athlétiques, c'est une équipe qui sait parfaitement gérer les temps forts et faibles d'une rencontre... Avec les Lyonnais, je n'ai pas eu ce sentiment. A 2-2, quand on revient, je pense qu'on peut gagner, on a les occasions pour en tout cas ! Cette équipe de Nancy, au vu du match pratiqué contre l'OL notamment, n'est pas à sa place dans la zone rouge. Quel est son potentiel selon vous ? C'est difficile à dire mais je pense effectivement qu'on n'a rien à faire en position de relégable. Notre premier objectif, celui du club, c'est le maintien. Maintenant, jouer la 10-12e place ne me semble pas impossible. Mais il faut qu'on commence à gagner chez nous pour y parvenir...