Azéma: "A nous de relever ce défi"

  • A
  • A
Azéma: "A nous de relever ce défi"
Partagez sur :

RUGBY - L'entraîneur des lignes arrières de l'USAP espère que son équipe va relever la tête face au Racing-Métro 92 lors de la 18e journée de Top 14.

Après quatre revers successifs pour l'USAP, Franck Azéma, l'entraîneur des lignes arrières perpignanaises, espère que son équipe relèvera la tête face au Racing-Métro 92, vendredi, lors de la 18e journée de Top 14.Franck, dans ce contexte actuel de quatre défaites consécutives (*), cette réception du Racing, n'est-ce pas le match à ne surtout pas perdre pour l'Usap ?Oui, mais comme tous les matches d'ici la fin de la saison régulière. Néanmoins, je pense qu'il ne faut pas l'aborder dans cet état d'esprit-là. A nous de rester dans la même dynamique que depuis le début de la saison. On a certes perdu nos quatre derniers matches, mais dans deux compétitions complètement différentes et avec des rencontres, qui même si elles sont perdues, ont laissé voir de bons comportements que ce soit au Munster, à Toulouse ou au cours de la première période à Brive. Maintenant, en termes de résultats bruts, ce n'est pas satisfaisant, on sait qu'on est dans une passe difficile. Il faut laisser passer l'orage, attendre des jours meilleurs et continuer à travailler.Exception faite du non-match à Aimé-Giral face au Munster, vos joueurs vous apportent-ils malgré tout des garanties en termes d'état d'esprit et d'engagement ? Il est important de prendre conscience de la situation et de l'urgence du moment. On a su le faire et on est en train d'essayer de modifier ce qui doit l'être avec l'effectif en interne. Le plus important, c'est surtout de ne pas s'affoler, de montrer de la maîtrise pour être au final capables de traverser ces turbulences."On savait très bien qu'on connaîtrait une défaillance..."Même si vous vous seriez sans doute bien passé d'une telle série, n'est-ce pas là une bonne occasion de tester cette capacité de réaction de vos joueurs dans un tel climat ?Sans doute, oui, mais on savait aussi très bien qu'on sortait d'une dernière saison pleine de réussite, avec un titre au bout et une certaine euphorie. On savait très bien qu'on connaîtrait une défaillance ou du moins que l'on serait un jour ou l'autre en difficulté. Toutes les équipes traversent ces moments-là. On l'a vu avec Clermont en difficulté en début de saison, Biarritz, Toulouse confrontés aussi à ces phases critiques. La force de ces équipes-là, c'est d'être capables d'avaler ces péripéties et de continuer à travailler. Il est certain que les joueurs détiennent la clé, mais c'est aussi l'ensemble du club, du staff, qui doit aussi faire front. On va voir si on a du caractère. Mais on est une équipe qui aime ça, les challenges difficiles, on va voir si on est capable de relever celui-là.Néanmoins, s'il fallait relever un grief, celui d'une indiscipline, un défaut gommé, qui revient ces derniers temps...L'un entraîne l'autre. Quand on est pris, débordé, alors on s'affole peut-être un petit plus. Il y a aussi des décisions, qui sont difficilement compréhensibles en matière d'arbitrage. On en a aussi parlé, il faut également resserrer les boulons à ce niveau. Mais ce n'est pas un seul compartiment de jeu, c'est une nécessité d'ensemble qui s'impose à nous, de mettre un peu plus d'exigence et d'application pour que ça bascule de nouveau en notre faveur. Ce Racing, dont la série d'invincibilité vient de prendre fin, a, toutes proportions gardées, des airs de Munster par son profil. Une bonne occasion d'effacer un mauvais souvenir ? C'est une équipe qui voyage plutôt bien avec déjà quatre victoires à l'extérieur, une richesse indéniable dans l'effectif et une stratégie bien propre à Pierre Berbizier, qui est basée sur les fondamentaux et des basiques essentiels au rugby. Une équipe très compacte, avec de la réussite au niveau de ses buteurs, capable à la fois d'une grosse occupation et de finir les coups avec des garçons talentueux, bref, une équipe équilibrée capable aussi de rester dans sa stratégie de match. On sait qu'on a à faire à un gros morceau, qui possède des ambitions et les affiche. A nous de relever ce défi. C'est à travers ce genre de confrontations qu'on retrouvera de la confiance et de la réussite. (*) L'Usap reste sur deux revers en H-Cup face aux Irlandais du Munster (24-23 et 14-37) et deux défaites dans le Top 14 à Toulouse (22-11) et à Brive (29-9).