Azarenka en haut de l'affiche

  • A
  • A
Azarenka en haut de l'affiche
Partagez sur :

Comme en 2009, Victoria Azarenka est devenue reine à Miami samedi. La Biélorusse, tombeuse de Clijsters et Zvonareva sur la route de la finale, a pris la mesure de Maria Sharapova (6-1, 6-4), l'ex-numéro 1 mondiale passant complètement à côté de son rendez-vous pendant un set et demi. Des erreurs dont a su profiter la cogneuse de Minsk qui n'avait pas été à pareille fête depuis le début de la saison.

Comme en 2009, Victoria Azarenka est devenue reine à Miami samedi. La Biélorusse, tombeuse de Clijsters et Zvonareva sur la route de la finale, a aisément pris la mesure de Maria Sharapova (6-1, 6-3), l'ex-numéro 1 mondiale passant complètement à côté de son rendez-vous pendant un set et demi. Des erreurs dont a su profiter la cogneuse de Minsk qui n'avait pas été à pareille fête depuis le début de la saison. Victoria Azarenka se sent décidément très bien à Miami. Il faut dire que l'environnement du tournoi, avec un complexe situé à quelques centaines de mètre du bord de mer, a tout pour séduire. La Biélorusse, à 21 ans, a inscrit samedi son nom pour la deuxième fois au palmarès du tournoi floridien, l'un des plus importants de l'année derrière les quatre levées du Grand Chelem. Ce sixième titre en carrière, "Vika" l'a acquis à la force du poignet tant ses premiers matches ont été difficile avant de monter en puissance pour finalement terminer sur trois victoires devant la n°2 mondiale Kim Clijsters, la n°3 Vera Zvonareva et l'ancienne n°1 Maria Sharapova en finale. Très impressionnante depuis les quarts de finale, ne cédant que six jeux devant Clijsters (6-3, 6-3) puis seulement trois face à Zvonareva (6-0, 6-3), la 8e joueuse mondiale, qui fut même sixième il y a deux ans, a poursuivi sur sa lancée pendant plus d'un set et demi contre Sharapova qu'elle avait battue deux fois sur quatre avant de la retrouver en finale. Si le premier jeu, long de dix minutes, laissait présager un affrontement disputé, l'apparence était trompeuse. En effet, après un échange de break (1-1), Azarenka prenait largement l'ascendant en alignant neuf jeux consécutifs (6-1, 4-0). Saoulée de coups puissants, Sharapova était alors incapable de rivaliser dans l'échange. Et ses trop nombreuses fautes directes (43 au total) faisaient le bonheur de son adversaire. Huit breaks à quatre Le plus dur semblait fait pour Azarenka qui filait vers une victoire facile. C'était sans compter sur une réaction de l'ancienne reine du circuit, jamais vaincue jusqu'au dernier point. De 4-0, le score passait à 4-3 avant que la cadette des deux finalistes ne se procure deux balles de match à 5-3. Deux coups pour rien puisque sur une double faute très mal venue "Vika" cédait sa mise en jeu pour la quatrième fois de l'après-midi (5-4). Crispée pour conclure, la protégée du Français Sam Sumyk allait profiter de la faiblesse de Sharapova à gagner des points derrière sa mise en jeu. Et grâce à un huitième break, sur neuf engagements adverses (!), Azarenka pliait l'affaire au bon moment (6-4). Relativement discrète depuis le début de la saison, la cogneuse de Minsk revient en haut de l'affiche à l'issue d'un premier semestre dominé par le duo Wozniacki-Clijsters. Reste pour elle à gagner en régularité pour venir un peu plus souvent se mêler à la lutte avec les meilleures, notamment dans les levées du Grand Chelem où elle n'a jamais dépassé le stade des quarts de finale. Quant à Sharapova, qui compte pour sa part trois Majeurs à son actif, elle est assurée de revenir dans le Top ten pour la première fois depuis 2009. Comme sa tombeuse du jour, la régularité lui fait encore un peu défaut pour espérer retrouver les sommets qu'elle côtoyait il n'y a pas si longtemps.