Ayew: "Replonger dans le championnat"

  • A
  • A
Ayew: "Replonger dans le championnat"
Partagez sur :

Infatigable empêcheur de tourner en rond, André Ayew s'est dépensé sans compter mercredi en Ligue des champions, lors de la visite au Vélodrome de Manchester United. Un volume de jeu impressionnant que Sir Alex Ferguson n'a pas manqué de remarquer. Et un atout précieux pour un OM qui s'apprête à affronter un mois de mars particulièrement dense. Avec en guise de préambule un déplacement périlleux à Nancy, dimanche, dans le cadre de la 25e journée de L1.

Infatigable empêcheur de tourner en rond, André Ayew s'est dépensé sans compter mercredi en Ligue des champions, lors de la visite au Vélodrome de Manchester United. Un volume de jeu impressionnant que Sir Alex Ferguson n'a pas manqué de remarquer. Et un atout précieux pour un OM qui s'apprête à affronter un mois de mars particulièrement dense. Avec en guise de préambule un déplacement périlleux à Nancy, dimanche, dans le cadre de la 25e journée de L1. André, vous venez de tenir en échec Manchester United au Vélodrome. Sort-on d'un tel match avec le sentiment du devoir accompli ? Nous ne pouvons pas être complètement satisfaits de ce résultat (0-0, ndlr), même si c'est une bonne chose de ne pas avoir pris de but à domicile. Nous avons montré que nous pouvions résister à une grande équipe. Maintenant, nous connaissons le potentiel de Manchester United, nous savons que rien n'est fait. Nous voulions gagner pour nos supporters, mais il faut savoir se contenter de ce match nul. Contre de telles équipes, il ne faut pas trop en vouloir. Ça ne sert à rien de pousser si c'est pour perdre en prenant un contre. Il faut savoir gérer les temps forts et les temps faibles dans une telle rencontre, c'est ce que nous avons fait. Pensez-vous avoir fait l'essentiel en vue du retour ? Entre ici et là-bas, il risque d'y avoir une sacrée différence, vous savez. Il faudra qu'on aille à Manchester avec beaucoup d'envie et de discipline. Mais avant de penser à tout cela, avant d'évaluer nos chances de qualification, il nous faut nous replonger dans le championnat. La parenthèse Ligue des champions se referme, nous avons de grands rendez-vous en L1 désormais, contre des équipes de tout premier plan. Quand un personnage tel que Sir Alex Ferguson avoue avoir apprécié votre prestation personnelle, comment le prenez-vous ? C'est flatteur, très flatteur. D'autant que c'est quelqu'un que j'admire beaucoup. J'ai eu l'occasion de parler de lui avec Gabriel Obertan et il m'a confirmé que c'était un grand monsieur, une véritable icône du football. Ce genre de témoignage m'encourage à donner le meilleur de moi-même à chaque match. "Nous représentons Marseille !" Contre Manchester, vous avez encore fait preuve d'une combativité rare. Où puisez-vous cette énergie ? J'essaie simplement d'aborder chaque match avec le même sérieux et la même envie. Que ce soit en Ligue des champions ou en championnat. Mercredi contre Manchester, nous avons tous beaucoup donné... non, nous avons tout donné ! Nous représentons Marseille, nous nous devons d'être au rendez-vous à chaque fois et de viser haut sur chacun des tableaux. Dimanche, vous êtes attendus à Nancy, sur pelouse synthétique... Oui, pelouse synthétique et match très compliqué en perspective. Les Nancéiens viennent de perdre contre Lyon, sur un score très sévère (4-0, ndlr), et ils vont sans doute avoir à coeur de se racheter devant leur public. De notre côté, nous ne devons surtout pas nous fier à ce résultat. Occupons-nous de notre propre jeu, de nos propres objectifs. Après Nancy, outre le retour à Manchester, vous devrez composer avec Lille, Rennes et Paris. Un programme redoutable et probablement déterminant dans la course au titre... Ce sont effectivement des matches très importants et comme vous le dîtes, certainement décisifs. Ce sont tous des concurrents directs pour le podium, voire mieux. A nous de faire le travail. Nous en avons les moyens.