Ayew, la fratrie qui fait mal

  • A
  • A
Ayew, la fratrie qui fait mal
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - Les frères Ayew ont été décisifs lors de la victoire de l'OM face à Nice (4-2).

Trois buts pour le plus âgé des deux, André, 21 ans. Un but, une passe décisive pour le benjamin, Jordan, 19 ans. Mercredi soir, les frères Ayew, tous les deux formés au club, ont fait le bonheur de la grande famille de l'OM, nouveau leader de Ligue 1 après sa victoire (4-2) face à Nice. Pour André, revenu d'un prêt d'Arles-Avignon l'été dernier et plutôt saignant depuis, c'est une confirmation. Pour Jordan, peu utilisé cette saison, il s'agit d'une révélation. Les deux joueurs ghanéens se sont présentés conjointement en conférence de presse, mercredi soir.

"Nous sommes contents d'avoir gagné, c'est le plus important", a commenté André, titularisé au poste d'avant-centre face à Nice. "Cela fait plaisir bien sûr, mais c'est juste le fruit du travail." Son petit frère, guère plus loquace, a tenu un discours tout aussi classique. "Le coach a toujours été derrière moi. Je travaille très dur pour avoir plus de temps de jeu. Cela commence à payer, je suis content, mon objectif est de me donner à fond quand on fait appel à moi", a confié Jordan, auquel l'OM a refusé le droit de partir disputer la Coupe d'Afrique des Nations. Des clubs se sont même intéressés à lui lors du dernier mercato hivernal, alors que son temps de jeu était assez faible.

Dignes héritiers de leur père

"Je suis très content pour lui, car il a apporté en entrant", a souligné André en parlant de son frère. "Cela fait un moment qu'il se sent bien aux entraînements. Le plus important est qu'il soit conscient de ses qualités et du fait qu'il puisse montrer en L1 ce qu'il montre à l'entraînement. Parfois, il s'éparpille, tellement il veut bien faire..."

A les entendre, si proches, on comprend mieux l'émotion qui a étreint les deux frères au moment du but de Jordan, son premier de la saison, son deuxième en Ligue 1. Le 11 mars dernier déjà, à Rennes, Jordan, qui venait de manquer une occasion franche, avait éclaté en sanglots après avoir offert une passe décisive à Lucho. Ceux qui ont dû être émus mercredi, ce sont aussi les spectateurs du Vélodrome, auxquels le show des deux frères a dû rappeler les plus belles heures de leur père Abedi Pelé avec le maillot de l'OM, entre 1990 et 93.

Abedi Pelé et l'OM sont champions de France en 1992 :

Conscient de l'émotion suscité par la performance des Ayew, Didier Deschamps a tenté de calmer le jeu. "Doucement, doucement, laissez-les tranquilles... N'en rajoutez pas, il n'y en a pas besoin. C'est Abedi qui peut être content !" Content, le coach peut l'être de ces deux joueurs, sur lesquels il va pouvoir compter pour aller chercher un deuxième titre de champion d'affilée. Cet objectif atteint, peut-être que "DD" s'intéressera au cas d'Abdul Rahim... Ayew, aîné de la famille, âgé de 23 ans et qui joue au Zamalek, en Egypte.