Ayew, l'OM à tout faire !

  • A
  • A
Ayew, l'OM à tout faire !
Partagez sur :

Grâce à Ayew, auteur d'un doublé, l'OM s'est imposé à Nancy (2-1), dimanche lors de la 25e journée de Ligue 1. Menés au score après un but de Féret et affaiblis par les sorties sur blessure de Rémy et Mbia, les Marseillais ont puni l'ASNL avant la pause et en toute fin de match. Au classement, les hommes de Didier Deschamps reviennent à un point de Rennes, juste devant le PSG, vainqueur de Toulouse (2-1).

Grâce à Ayew, auteur d'un doublé, l'OM s'est imposé à Nancy (2-1), dimanche lors de la 25e journée de Ligue 1. Menés au score après un but de Féret et affaiblis par les sorties sur blessure de Rémy et Mbia, les Marseillais ont puni l'ASNL avant la pause et en toute fin de match. Au classement, les hommes de Didier Deschamps reviennent à un point de Rennes, juste devant le PSG, vainqueur de Toulouse (2-1). Quand sir Alex Ferguson salue la performance d'un joueur, ce n'est jamais un hasard. Même s'il avait eu un peu de déchet dans son jeu contre Manchester United, André Ayew avait été la seule véritable menace de l'OM face aux Red Devils. Quatre jours plus tard, lors de la 25e journée de Ligue 1 à Nancy, l'international ghanéen a tout simplement été le sauveur des Marseillais, en inscrivant deux buts pleins d'opportunisme à la fin de chaque période (2-1). "Il aurait même pu mettre un triplé", a souligné devant les caméras de Foot+ un Didier Deschamps évidemment tout sourire après le match. Mais son doublé a suffi à faire craquer cette équipe de l'ASNL qui n'a pas su plier la rencontre quand elle en a eu l'occasion. "Ce n'était pas évident après le match de mercredi (ndlr, en Ligue des champions), a ajouté l'entraîneur olympien. Il y a toujours du relâchement après un match de haut niveau. On s'est procuré beaucoup d'occasions, mais on a marqué au moment où on était moins dangereux. C'est important pour nous de continuer notre série et de gagner ici. Ce match a concerné des joueurs qui avaient peu joué ces temps-ci, comme Abriel et Hilton. C'est bien pour le groupe. On aura besoin de tout le monde." C'est d'autant plus vrai que l'OM a encore perdu quelques plumes au cours de cette rencontre. Rémy, seul en pointe au coup d'envoi, et Mbia ont tour à tour rejoint Gignac et Fanni, privés de ce déplacement en Lorraine, dans la file d'attente qui s'allonge devant la porte de l'infirmerie. Rien de grave, a priori. Autant de bobos auquel s'ajoute celui de Brandao, laissé sur le banc en raison d'une douleur à la cheville. Un vrai casse-tête, donc, pour l'entraîneur des Ciel et blanc. Compte tenu de ces pépins en cascade, la victoire des Marseillais est presque un exploit. La physionomie du match le confirme, Nancy ayant mené au score peu après la demi-heure de jeu grâce à Féret qui, côté gauche, a profité du marquage très lâche de Kaboré pour ajuster Mandanda d'une frappe enroulée (1-0, 34e). Lille déjà dans toutes les têtes Un but qui a fait douter les Phocéens, pourtant auteurs de vingt bonnes premières minutes qui ont permis à Rémy (1e, 6e) et Ayew (17e) de s'illustrer. Nancy a failli en profiter pour doubler la mise, Traoré ayant mis Mandanda à l'épreuve d'une frappe rasante (44e). Mais les joueurs de Pablo Correa n'ont pas su contrôler l'aîné des Ayew, André, qui les a punis juste avant le repos, à l'affût après un tir contré de Lucho et une remise de la tête de Mbia (45e, 1-1). Le feu follet ghanéen aurait ensuite pu délivrer les siens juste après le repos, sur deux tentatives qui ont frôlé les montants de Grégorini (52e, 56e), mais il a attendu les derniers instants de la partie pour surgir et tromper en deux temps le gardien nancéien, alors que l'OM était en difficulté (1-2, 87e). Une libération inespérée. "On a fait un match solide, avec beaucoup d'occasions, a commenté le héros marseillais. On en a loupé beaucoup, on en a mis au fond. Il faudra bien se préparer pour le match contre Lille. Ce qui m'importe, c'est de progresser, d'être sur le terrain et que l'OM gagne. J'essaie de donner le meilleur de moi-même à chaque fois. Il faut continuer comme ça et nous pourrons faire quelque chose cette saison." Par "quelque chose", Ayew pense bien évidemment au titre. Avec ce quatrième succès d'affilée en championnat, les champions de France ne comptent plus qu'un point de retard sur l'équipe de tête, Rennes. Une nouvelle victoire le week-end prochain au stade Vélodrome face au Losc, qui est à leur hauteur avec 45 unités, et les Phocéens en sauront plus sur leur potentiel. Qui redevient impressionnant, même sans briller dans le jeu.