Avec Traille en finale

  • A
  • A
Avec Traille en finale
Partagez sur :

Pour le moins inattendu, Damien Traille effectue son grand retour dans le groupe retenu par Marc Lièvremont pour la finale de la Coupe du monde face aux All Blacks dimanche, à l'Eden Park. L'arrière biarrot, accompagné de Jean-Marc Doussain et Fulgence Ouedraogo, intègre le banc des remplaçants aux dépens de Cédric Heymans.

Pour le moins inattendu, Damien Traille effectue son grand retour dans le groupe retenu par Marc Lièvremont pour la finale de la Coupe du monde face aux All Blacks dimanche, à l'Eden Park. L'arrière biarrot, accompagné de Jean-Marc Doussain et Fulgence Ouedraogo, intègre le banc des remplaçants aux dépens de Cédric Heymans. Pour une surprise, c'en est une ! Restés en suspens, les noms des sept remplaçants de l'équipe de France, qui affrontera les All Blacks dimanche en finale de la Coupe du monde ont été dévoilés ce vendredi midi (heure locale). Et cette surprise, elle vient du retour pour le moins inattendu de Damien Traille ! L'arrière biarrot, qui n'était plus apparu sur une feuille de match depuis le match de poule face... aux Néo-Zélandais (37-17), s'installera donc sur le banc aux dépens de Cédric Heymans, relégué en tribunes, et aux côtés de Jean-Marc Doussain et Fulgence Ouedraogo, qui sont quant à eux reconduits après la victoire sur le Pays de Galles (9-8). Un retour en grâce que l'intéressé, après avoir très mal vécu son remplacement à la pause de ce premier match face aux Blacks, le 24 septembre dernier, n'attendait plus lui-même: "Très surpris ce matin à l'annonce d'entendre mon nom cité en dernier, donc heureux de pouvoir participer à cette finale. Ça faisait un mois que j'étais en survêtement dans les tribunes. [...] Marc avait dit que sur les phases finales, le groupe changerait peu, voir pas du tout. Vu les résultats, il était difficile de sortir un ou deux joueurs. Je me suis dit qu'il faudrait attendre le dernier moment. On pourrait croire à un dernier hommage pour services rendus à la nation, il n'en est rien, surtout pas dans une finale de Coupe du monde, qui ne laisse guère de place à ce genre de privilège. Mais le choix serait bien tactique, la profondeur du jeu au pied de Traille étant recherchée, selon David Ellis, en charge de la défense, présent ce vendredi face à la presse. Traille: "Aujourd'hui, la roue a tourné pour moi..." Un discours de Traille beaucoup plus lisse que ses commentaires à chaud il y a un mois, à l'issue de sa piètre prestation face à McCaw et ses coéquipiers (*), mais qui traduisent un bonheur sincère: "C'est beaucoup de bonheur pour moi. Mais ça se jouera à 30. Et tout le monde va rester motivé malgré la déception. C'est toujours difficile de ne pas être dans le groupe. Mais on a toujours fait en sorte avec les huit joueurs qui n'étaient pas retenus de bien faire bosser ceux qui avaient la chance de jouer le week-end. Aujourd'hui, la roue a tourné pour moi. Et j'espère que ce sera positif." A ses côtés, Jean-Marc Doussain reste en alerte, sans doute pour prévenir toute rechute de Dimitri Yachvili, tandis que Fulgence Ouedraogo, dont le profil correspondait plus au jeu des Gallois qu'à celui des All Blacks, garde malgré tout la main aux dépens de Louis Picamoles. Traille, lui, avec Trinh-Duc, aura sans doute de quoi échanger sur le désir de revanche. (*) A l'issue de ce match, Traille n'avait pas hésité à dénoncer son remplacement et ses conditions en ces termes: "J'ai les boules, lâchait-il, à chaud, mâchoire serrée. Quand on est sorti à la mi-temps et qu'on n'a pas d'explication, c'est dur. Je considère ça comme une sanction. C'est la première fois qu'on me sort à la pause et quand on est compétiteur, c'est compliqué. Pour la confiance, ce n'est pas évident non plus." Le XV de départ: Médard - Clerc, Rougerie, Mermoz, Palisson - (o) Parra, (m) Yachvili - Bonnaire, Harinordoquy, Dusautoir (Cap.) - Nallet, Papé - Mas, Servat, Poux. Remplaçants: Szarzewski, Barcella, Pierre, Ouedraogo, Doussain, Trinh-Duc, Traille.