Avec toutes ses armes

  • A
  • A
Avec toutes ses armes
Partagez sur :

C'est au complet que l'équipe de France affronte l'Allemagne ce week-end en quarts de finale de la Coupe Davis. Guy Forget, le capitaine, a convoqué les cinq meilleurs tricolores au classement ATP, à savoir Gaël Monfils, Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga, Michaël Llodra et Gilles Simon, le remplaçant. Une première depuis bien longtemps. Revue d'effectif.

C'est au complet que l'équipe de France affronte l'Allemagne ce week-end en quarts de finale de la Coupe Davis. Guy Forget, le capitaine, a convoqué les cinq meilleurs tricolores au classement ATP, à savoir Gaël Monfils, Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga, Michaël Llodra et Gilles Simon, le remplaçant. Une première depuis bien longtemps. Revue d'effectif. Gaël Monfils (7e mondial) Le choix des Allemands de recevoir les Bleus sur la terre battue de Stuttgart devrait propulser le Parisien en chef de file. Régulier sur cette surface et récent quart de finaliste à Roland-Garros, Monfils bénéficie en plus de bons bilans face aux deux joueurs de simple du côté allemand (3-0 contre Florian Mayer qu'il a battu justement à Stuttgart la saison dernière et 3-1 contre Philipp Kohlschreiber). En proie à des problèmes personnels à Wimbledon, où il a été éliminé au troisième tour, le n°1 français a rejoint le groupe sans arrière-pensée, avec désormais l'idée que la Coupe Davis représente un objectif important dans sa saison, ce qui n'a pas toujours été le cas dans le passé. Il effectuera son retour, sept mois après la défaite en finale contre la Serbie en décembre dernier. Richard Gasquet (11e mondial) Tout proche de retrouver le meilleur classement de sa carrière (7e en juillet 2007), Gasquet surfe sur de très bons résultats récents avec une demi-finale à Rome et deux huitièmes à Roland-Garros et Wimbledon. Seuls des joueurs du top 4 ont réussi à le stopper (dans l'ordre Nadal, Djokovic et Murray). Forget devrait d'ailleurs le lancer en simple dès le vendredi, si les douleurs aux abdominaux, qu'il a ressenties durant son match contre Murray à Londres, ne le gênent plus. Cette rencontre en Allemagne sera aussi l'occasion pour le Biterrois de relancer son histoire tumultueuse avec la Coupe Davis puisqu'il devrait disputer son premier match à enjeu depuis le premier tour en Roumanie en février 2008. Jo-Wilfried Tsonga (14e mondial) Demi-finaliste à Wimbledon, battu par le futur vainqueur Novak Djokovic, Tsonga est en grande forme. Mais la terre battue n'est pas la surface sur laquelle son jeu s'exprime le mieux. Pour ses qualités de puncheur et ses aptitudes à la volée, Forget l'utilisera sans doute pour le double, au côté de Llodra, avec qui il a déjà été associé en Coupe Davis, lors du match de barrages aux Pays-Bas en 2009. Sa présence dans le groupe et son âme de leader devraient en tout cas galvaniser ses coéquipiers. Absent de toute la campagne 2010, excepté le premier tour contre l'Allemagne à Toulon, le Manceau a envie de rejouer pour son pays. Et Forget pourrait très bien le lancer en simple dimanche si la rencontre n'est pas pliée. Michaël Llodra (28e mondial) Ses deux derniers matches en Coupe Davis n'ont pas franchement été des réussites. Battu par Viktor Troicki dans la rencontre décisive de la finale en Serbie, le Parisien a perdu le double en Autriche au premier tour de la campagne 2011. Mais il reste un pilier de l'équipe de France et un élément indispensable de la paire tricolore. Sans Julien Benneteau à ses côtés, Llodra composera un duo en manque d'automatismes, mais Forget ne peut pas se passer de lui dans un tel exercice. D'autant qu'en face, l'Allemagne s'appuiera sur deux bons joueurs de double, Philipp Petzschner et Christopher Kas. Demi-finaliste à Wimbledon avec Nenad Zimonjic et huitième de finaliste en simple, Llodra marche bien ces derniers temps. Pas de raison qu'il s'écroule à Stuttgart. Gilles Simon (18e mondial, remplaçant) Comme d'habitude, Forget a fait appel à un cinquième joueur, éventuel remplaçant en cas de blessure d'un des quatre titulaires. C'est le Niçois qui remplira ce rôle en Allemagne alors qu'il avait disputé deux simples en Autriche. Les retours de Monfils, Gasquet et Tsonga l'éclipsent forcément, mais le capitaine tricolore souhaite conserver l'émulation de la saison dernière et l'élan de la campagne 2011. Simon en est le lien, un sparring-partner de luxe sur lequel Forget peut s'appuyer en cas de coup dur. Et son huitième de finale à Roland-Garros prouve que la terre battue est une surface qui peut lui convenir.