Avec les moyens du bord

  • A
  • A
Avec les moyens du bord
Partagez sur :

Privé de Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga, tous deux blessés, Guy Forget a évité les surprises dans sa composition d'équipe pour affronter l'Autriche à Vienne, à l'occasion du premier tour de Coupe Davis (du 4 au 6 mars). Le capitaine tricolore a retenu les meilleurs éléments à sa disposition, à savoir Richard Gasquet, Gilles Simon, Michaël Llodra et Julien Benneteau.

Privé de Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga, tous deux blessés, Guy Forget a évité les surprises dans sa composition d'équipe pour affronter l'Autriche à Vienne, à l'occasion du premier tour de Coupe Davis (du 4 au 6 mars). Le capitaine tricolore a retenu les meilleurs éléments à sa disposition, à savoir Richard Gasquet, Gilles Simon, Michaël Llodra et Julien Benneteau. Sans surprise, Guy Forget a levé le voile sur l'équipe de France qui se rendra à Vienne pour affronter l'Autriche au premier tour de Coupe Davis (du 4 au 6 mars). En l'absence de Gaël Monfils, blessé au poignet gauche, et de Jo-Wilfried Tsonga, qui souffre d'une hernie inguinale, le capitaine tricolore a retenu les meilleurs joueurs valides dont il dispose, intégrant aussi le paramètre de la terre battue, surface choisie par les Autrichiens pour jouer les Bleus. Richard Gasquet et Gilles Simon sont donc dans le groupe et devraient être alignés pour les deux premiers simples du vendredi. Michaël Llodra et Julien Benneteau sont pressentis pour composer la paire pour le double du samedi. Gasquet et Simon présentent les meilleures références sur la surface ocre. Le Biterrois s'est imposé à Nice en mai dernier et a aussi disputé la finale à Gstaad, tandis que le Niçois a remporté trois de ses huit titres sur terre battue (Bucarest 2007 et 2008, Casablanca 2008). Seulement, des interrogations planent sur leurs dispositions actuelles. Gasquet souffrait de l'épaule récemment et n'offre peut-être pas toutes les garanties dans une rencontre au meilleur des cinq manches. De plus, il n'a plus joué un simple à enjeu depuis trois ans. Simon, lui, avait signalé à Forget qu'il n'était pas le meilleur atout pour faire gagner la France. Mais c'était avant les forfaits de Monfils et Tsonga. Le Niçois ira donc en Autriche, même si la transition entre le dur de Dubaï, où il joue cette semaine, et la terre battue de Vienne pourrait être compliquée. Llodra et Benneteau associés pour le double ? Dans l'esprit de Forget, les Bleus doivent remporter leurs deux matches face au numéro deux autrichien et forcer la décision en double ou face à Jürgen Melzer. A noter tout de même que Gasquet et Simon n'ont jamais dominé le demi-finaliste du dernier Roland-Garros sur terre battue. Le double devrait donc être décisif et la paire Llodra-Benneteau s'appuie sur une belle complicité, même si les deux hommes ne sont pas des adeptes de la surface ocre malgré de bons résultats lors du Grand Chelem français (Llodra a joué deux huitièmes de finale et Benneteau a déjà atteint les quarts). Si le Bressan a finalement renoncé à se rendre à Delray Beach, le Parisien a aussi joué sur dur à Dubaï. Une excursion aux Emirats arabes unis qui a tourné court pour Llodra, sorti ce mardi en deux manches par Novak Djokovic (6-3, 6-3). C'est donc avec les moyens du bord que Forget et son groupe se présenteront à Vienne la semaine prochaine. Finaliste la saison dernière, l'équipe de France, même privée de ses principaux atouts, entame la campagne 2011 face à un adversaire moins armé sur le papier. Avec Jürgen Melzer, 10e mondial, l'Autriche s'appuiera sur le joueur le mieux classé sur le court, mais il est le seul représentant de son pays parmi les cent premiers mondiaux. Gilbert Schaller, le capitaine autrichien, privé d'Andreas Haider-Maurer (116e) qui souffre d'une inflammation pulmonaire, doit donc composer avec Martin Fischer (137e), le vétéran Stefan Koubek (174e) et deux joueurs de double, Julian Knowle et Oliver Marach. Melzer, conscient de l'enjeu, a choisi de faire l'impasse sur Dubaï pour se concentrer sur la rencontre face aux Bleus. Suffisant pour éviter une huitième défaite en autant de confrontations entre les deux pays ? Pas sûr...