Auxerre stoppe Paris

  • A
  • A
Auxerre stoppe Paris
Partagez sur :

Le Paris Saint-Germain pourra s'en vouloir. Car en marquant dès la première minute, les Parisiens pensaient avoir fait le plus dur. A tort car les Auxerrois ont parfaitement joué le coup en plaçant des contres tranchants pour mener (3-1). Paris dominateur par la suite a su revenir mais s'incline finalement (2-3). Dans l'autre rencontre de cette 10e journée, Arles-Avignon a tenu Lyon en échec (1-1).

Le Paris Saint-Germain pourra s'en vouloir. Car en marquant dès la première minute, les Parisiens pensaient avoir fait le plus dur. A tort car les Auxerrois ont parfaitement joué le coup en plaçant des contres tranchants pour mener (3-1). Paris dominateur par la suite a su revenir mais s'incline finalement (2-3). Dans l'autre rencontre de cette 10e journée, Arles-Avignon a tenu Lyon en échec (1-1). Du bonheur au cauchemar, il n'y a parfois que quelques minutes. Le Paris Saint-Germain en a fait l'amère expérience dimanche au Parc des Princes lors de la 10e journée. Première minute de jeu, Auxerre n'a pas encore touché la balle que le jeu collectif du PSG fait la différence. Giuly décale Nenê qui enroule une frappe pour l'ouverture du score (1-0, 1e). Impossible de rêver meilleure entame... La suite est moins joyeuse pour les hommes de Kombouaré qui vont vivre une vingtaine de minutes d'errements défensifs. Auxerre, venu avec une pénurie d'attaquants (Jelen, Le Tallec, Licata, Traore, Sanogo absents), réagit dans la foulée. D'abord sur un corner tiré par Pedretti, il s'en suit un énorme cafouillage dont profite Mignot qui reprend en lucarne (1-1, 4e). Le calvaire ne fait que commencer pour Paris qui essaye de reprendre son match en mains. Les contres bourguignons vont calmer leurs ardeurs. Car si Edel s'interpose devant Contout (7e), il ne peut rien sur ce contré lancé par Henbgart, Oliech dépose Tiéné et sert en retrait Contout qui s'impose (1-2, 11e). Quercia sonne Paris Les Parisiens repartent à l'attaque, Jallet envoie un missile flottant que Sorin dégage à la manière d'un volleyeur (12e). Paris presse, sans doute trop car Pedretti n'a aucun mal à trouver Quercia parfaitement parti dans le dos de la défense, il résiste à Edel et marque (1-3, 24e). Paris est sonné et ne réagit que timidement sur ce centre de Jallet repris par Erding (28e). Les coéquipiers de Makelele ne savent plus vraiment comment prendre des Icaunais bien en place défensivement et tactiquement prêts à jaillir à la moindre opportunité. Chantôme s'y colle et frappe, le ballon est légèrement dévié par Grichting mais le cuir frôle le poteau de Sorin (50e). Le PSG n'abdique pas mais la frappe puissante d'Erding (52e) et la tête de Nenê (53e) ne changent rien. Kombouaré, lui, change ses munitions en lançant Sessegnon à la place de Hoarau (59e). Paris joue alors plus haut mais ce n'est pas forcément pour déplaire à une équipe d'Auxerre habituée à subir. Il y a bien cette ouverture de Sessegnon pour Tiéné qui centre pour une tête puissante d'Erding que Sorin repousse comme il peut (62e). Le PSG va tout de même être récompensé de ses efforts lorsque Grichting commet une faute évidente sur Chantôme en pleine surface. Nenê transforme la sentence d'un contrepied parfait et relance son équipe (2-3, 68e). Auxerre sort du rouge Ça ne suffit évidemment pas à l'entraîneur parisien qui lance alors Luyindula à la place de Giuly (73e). Paris appuie sur l'accélérateur et manque de peu d'égaliser sur ce coup franc de Nenê repris de la tête par Erding (78e). Sessegnon place ensuite une frappe puissante mais hors cadre (79e). De son côté, Jean Fenandez effectue un double changement avec les entrées de Berthod et Chafni (80e) pour donner un deuxième souffle à son équipe. Une option défensive qui n'empêche pas Nenê d'être proche du triplé sur ce coup franc très puissant dégagé par Sorin (84e). Sessegnon, auteur d'une bonne entrée, fait la différence à droite, il centre parfaitement mais Luyindula manque sa talonnade (88e). C'en est fini des espoirs du PSG de renverser une rencontre qui était pourtant à sa portée. La deuxième place était en vue pour les Franciliens mais une nouvelle fois après la Ligue Europa le résultat en Ligue 1 est négatif. C'est la fin d'une bonne série. Une cassure que les Auxerrois ont provoquée et qui leur permet de sortir de la zone rouge. Une leçon d'abnégation.