Auxerre s'est arraché

  • A
  • A
Auxerre s'est arraché
Partagez sur :

Un carton en championnat, une qualification en Coupe de la Ligue, Auxerre a retrouvé le sourire. Ce ne fut pourtant pas simple pour les hommes de Laurent Fournier qui ont su répondre présent au stade Marcel-Picot pour venir à bout de Nancy grâce à des buts de Le Tallec et Kossoko (2-1). Les Bourguignons rejoignent ainsi Lorient qui avait préalablement éliminé Guingamp grâce à un doublé d'Aliadière (3-2, a.p.).

Un carton en championnat, une qualification en Coupe de la Ligue, Auxerre a retrouvé le sourire. Ce ne fut pourtant pas simple pour les hommes de Laurent Fournier qui ont su répondre présent au stade Marcel-Picot pour venir à bout de Nancy grâce à des buts de Le Tallec et Kossoko (2-1). Les Bourguignons rejoignent ainsi Lorient qui avait préalablement éliminé Guingamp grâce à un doublé d'Aliadière (3-2, a.p.). Les emplettes ne sont pas encore finies à Nancy mais la Coupe de la Ligue, elle, s'est définitivement envolée ce mardi à Marcel-Picot. Jean Fernandez retrouvait à cette occasion son ancien club qui ne lui a donc fait aucun cadeau. C'est sous le regard de Niculae qui va signer en Lorraine, tout comme Mangani d'ailleurs, que les Ajaïstes ont réussi un joli coup en s'imposant (2-1). Une victoire acquise au terme d'une seconde période bien mieux maîtrisée. Le premier acte n'a guère été folichon, d'un côté comme de l'autre d'ailleurs. Si Haidara place un coup franc à côté (9e), c'est Bakar qui se procure la plus belle opportunité d'une belle reprise de volée (22e). En face, Haddad se distingue d'un coup franc fuyant (16e), d'un centre pour Le Tallec (22e), d'une frappe dans les nuages (42e) puis d'une autre tentative trop croisée (44e). A la pause, le résultat nul est logique mais l'ennui veille... "On a été un peu timide en première période, on les a regardés jouer. On leur a dit de passer par les côtés et de faire preuve de personnalité et c'est ce qu'ils ont fait", se réjouit un Laurent Fournier au micro de France 4, d'autant plus satisfait qu'il devait se passer de plusieurs titulaires. Kossoko fait mouche De fait à la reprise, il ne faut guère patienter avant l'ouverture du score. Roy Contout, très remuant, s'échappe à gauche et centre, Haidara cherche à dégager mais il se rate complètement, cela profite à Le Tallec qui pique son ballon pour tromper Grégorini (1-0, 50e). Un but qui en appelle un autre puisque plutôt que de baisser la tête les hommes de Jean Fernandez répondent dans la foulée grâce à un exploit magnifique de Samba Diakité. Le président Rousselot, qui venait de confirmer avoir refusé une offre très intéressante de Lyon, ne pouvait que se réjouir. Et pour cause, le jeune milieu de terrain a tout simplement éliminé quatre adversaires avant d'enchaîner avec un une-deux avec Bakar, puis de tromper Sorin (1-1, 55e) ! Suite à une frappe lointaine de Segbefia (59e), Laurent Fournier a senti qu'il était temps de changer les batteries en lançant Kossoko à la place de Haddad (72e). Un choix payant puisque suite à un coup franc de Le Tallec repoussé par le mur lorrain, Kossoko est le plus prompt et d'une frappe croisée trompe un Grégorini qui ne peut que freiner la course du ballon (2-1, 74e). Nancy reçoit un dernier coup de bambou et ne s'en relèvera pas. D'autant que dans la foulée, Diakité se fait expulser pour un deuxième carton jaune (80e)... Une fin de match délicate pour les Nancéiens qui ont déjà dit adieu à une première compétition.