Auxerre reprend espoir

  • A
  • A
Auxerre reprend espoir
Partagez sur :

Battue lors de ses trois premiers matches de la phase de poules de la Ligue des champions, l'AJ Auxerre a retrouvé le sourire en dominant l'Ajax Amsterdam (2-1), mercredi à l'Abbé-Deschamps. Un succès acquis grâce à des buts de Sammaritano et Langil qui permet aux Bourguignons de se relancer au moins dans la course à la qualification pour la Ligue Europa.

Battue lors de ses trois premiers matches de la phase de poule de la Ligue des champions, l'AJ Auxerre a retrouvé le sourire en dominant l'Ajax Amsterdam (2-1), mercredi à l'Abbé-Deschamps. Un succès acquis grâce à des buts de Sammaritano et Langil qui permet aux Bourguignons de se relancer au moins dans la course à la qualification pour la Ligue Europa. Ils la désiraient tant, cette victoire... Malchanceux lors de leurs trois premières sorties, toutes conclues par des défaites, dans ce Groupe G de la Ligue des champions, les Auxerrois ont enfin vaincu le signe indien en dominant dans la douleur l'Ajax Amsterdam mercredi soir (2-1). Une quatrième victoire consécutive toutes compétitions confondues qui relance totalement les hommes de Jean Fernandez, désormais en droit d'espérer une troisième place synonyme de Ligue Europa voire plus en cas de miracle ! Une performance dont l'un des grands artisans aura indéniablement été Frédéric Sammaritano, pour sa grande première en Ligue des champions. L'ancien Vannetais, auteur du premier but, aura donné raison à son entraîneur, lui qui avait déjà fêté sa première titularisation avec l'AJA avec un but (doublé contre Bastia en Coupe de la Ligue, ndlr). C'est d'ailleurs le format de poche icaunais (1.62 m), aligné en soutien de Quercia, Birsa et Contout occupant les ailes, qui se signale le premier dans cette rencontre, d'un centre-tir qui ne trouve que les gants de Stekelenburg après 40 secondes de jeu. Mais le champion d'Europe 2005 des moins de 19 ans n'est pas homme à se décourager et va réussir à ouvrir le score quelques minutes plus tard. Profitant d'une bonne remise de Quercia, il voit sa frappe légèrement déviée par Verthongen et finir sa course au fond des filets du portier des Pays-Bas (1-0, 7e). Assommés, les Amstellodamois, qui s'étaient procurés deux corners coup sur coup (4e) et avaient surtout fait frissonner l'Abbé-Deschamps sur un extérieur du gauche signé Emanuelson (7e), manquent pourtant de réagir dans la foulée mais De Zeeuw n'attrape pas le cadre sur une bonne volée (11e). Les Bourguignons prennent eux de plus en plus confiance et si Birsa rate coup sur coup deux nouvelles opportunités, avec une tête au dessus sur un centre d'Hengbart (21e) et une frappe du droit de peu à côté (25e), ce n'est rien comparé à celle manquée par Quercia. A la réception d'un superbe travail de Contout sur l'aile droite, l'ancien Sochalien place un coup de tête trop enlevé alors qu'il était idéalement placé (29e). Langil a oublié San Siro Les visiteurs du soir, soutenus par plus de 1500 supporters mis à l'écart durant la journée dans une ville en véritable état de siège, ont baissé d'un ton mais il suffit d'un éclair de Suarez, qui donne le tournis à Dudka sur l'aile droite avant de décocher une puissante frappe dans un angle fermé, heureusement à côté, pour rappeler à l'AJA que rien n'est acquis (38e). Les Auxerrois vont alors obtenir deux autres occasions coup sur coup avant de retourner aux vestiaires, par le même Birsa, mais ni la déviation de la tête du Slovène sur un coup franc excentré de Pedretti (41e), ni son dribble conclu par une nouvelle frappe (42e) ne sont couronnés de succès. Et alors que les supporters icaunais espèrent voir leurs protégés doubler la mise, sur une volée de Hengbart difficilement captée par Stekelenburg (49e) ou une reprise en deux temps de Coulibaly sur corner (56e), les troupes de Martin Jol, qui fait rentrer De Jong puis Sulejmani, se font de plus en plus menaçants. Tout d'abord quand Emanuelson oblige Sorin à boxer sa tentative (58e) et surtout lorsque la tête de Suarez, sur un centre de Van der Wiel, heurte la barre d'un Sorin vraisemblablement battu sur ce coup-là (61e). Les Bourguignons souffrent et croient bien craquer sur une frappe croisée de De Jong puis une nouvelle tentative de Suarez (78e). Mais c'est finalement, et très logiquement, Alderweireld qui égalise, de la tête sur le corner qui suit (1-1, 79e). Loin d'être abattus, les Auxerrois, qui évoluent désormais avec Langil et Chafni, échouent d'abord sur le gardien adverse à l'occasion d'un duel avec l'ancien Caennais (81e), mais vont reprendre le dessus grâce à leurs deux entrants. Victime d'une faute, Chafni joue très vite le coup franc et sert Langil à la limite du hors-jeu, ce dernier se présente seul devant Stekelenburg, dans une position excentrée. Remis de son échec de San Siro, dans une position similaire, il glisse le ballon entre les jambes du portier néerlandais et fait exploser l'enceinte bourguignonne (2-1, 84e) ! Malgré la pression néerlandaise, qui ne se dément pas jusque dans les derniers instants de cette rencontre, Auxerre tient le bout et arrache donc la décision. De quoi espérer une nouvelle performance de ce type dans trois semaines, face à des Milanais tenus en échec par le Real (2-2). Pour que l'AJA rêve encore à de nouvelles folles nuit européennes...