Auxerre n'est pas prêt

  • A
  • A
Auxerre n'est pas prêt
@ La Voix du Nord
Partagez sur :

LIGUE 1 - Avant la Ligue des champions, l'AJA est tenue en échec par Valenciennes (1-1).

LIGUE 1 - Avant la Ligue des champions, l'AJA est tenue en échec par Valenciennes (1-1). Contraint de marquer, mercredi prochain, lors du match retour des barrages de la Ligue des champions, Auxerre ne s'est pas rassuré sur ce point, samedi, lors de la 3e journée de Ligue 1. Face à une équipe de Valenciennes sans complexe, les Icaunais n'ont pu faire mieux que match nul (1-1). Une rencontre plutôt inquiétante quant au niveau de l'attaque de l'AJA, qui n'a jamais rien montré de cohérent et a fait preuve d'une grande maladresse. Ce sont d'ailleurs les Nordistes qui se sont procuré les meilleures occasions avant d'ouvrir le score, ce qui a permis à l'Abbé-Deschamps de sortir d'une torpeur longue de près d'une heure. Car avant l'ouverture du score de Danic, d'une frappe des trente mètres (0-1, 66e), rien n'était venu égayer cette pâle soirée bourguignonne. Hormis une tête repoussée de Bisevac (18e), les débats étaient en effet bien stériles, avec une équipe de VA dominatrice face à un collectif auxerrois attentiste. Car l'AJA a longtemps été handicapé par la (non)présence de Ireneusz Jelen à la pointe de son attaque. Le Polonais est en effet souvent apparu absent, ratant la plupart de ses gestes. Si l'on soupçonne ses velléités de départ, le buteur a finalement répondu de la meilleure des manières, avec une égalisation pleine d'opportunisme, après une parade de Penneteau suite à un corner de Benoît Pedretti (1-1, 69e). Son onzième but en 2010, son premier cette saison. Il est alors temps pour les deux équipes de jeter leurss dernières forces dans la bataille. En vain. Au final, en ramenant ce point, VA continue son petit bonhomme de chemin et se retrouve pour le moment en quatrième position de la Ligue 1. Pour Auxerre, ce troisième match nul de rang n'est pas franchement rassurant pour la saison qui s'annonce. Pour ce qui est du court terme, et la rencontre face au Zenith Saint-Pétersbourg, il va falloir recharger les batteries. Avec une profondeur de banc limitée, Jean Fernandez n'a en effet pas fait tourner son onze de départ, hormis le "switch" Contout/Oliech. Dans cette situation, plusieurs cadres ont semblé tirer la langue, alors que dans le même temps, le club russe a fait reporter sa rencontre du week-end.