Auxerre fait respecter la logique

  • A
  • A
Auxerre fait respecter la logique
Partagez sur :

FOOTBALL - Auxerre a battu Amiens, lundi, dans le cadre des 16e de finale de la Coupe de France (1-0).

S'ils ont souffert en fin de rencontre, les Auxerrois ont logiquement acquis leur qualification pour les 16e de finale de la Coupe de France, face à Amiens, lundi, au Stade de la Licorne (1-0).Outre Valenciennes, qui a subi ce week-end la loi du Mans, Nice reste à ce jour le seul club de l'élite évincé au stade des 32e de finale de la Coupe de France, en attendant que se joue la flopée de matches annulés ces derniers jours en raison des conditions météo. Ce lundi soir, Auxerre n'a en effet pas tremblé sur la pelouse dégelée d'Amiens. Comme Bordeaux face à Rodez, l'AJA a fait respecter la logique de la hiérarchie à la Licorne. La L1 a pris le pas sur sa deuxième antichambre, le National. N'est pas Plabennec qui veut. Il a néanmoins fallu attendre pour cela une bonne mi-temps. Guère aidés il est vrai par un terrain rendu cahoteux par les intempéries et sans doute trop tardivement bâché, les 22 acteurs s'en sont longtemps remis à de vains coups de pied arrêtés pour semer un semblant de danger dans le camp adverse. Directement, à l'image de Mignot, dont la tentative aura été repoussée par Delecroix au prix d'une jolie parade (36e). Ou indirectement, comme sur cette action qui verra Gagnier, manifestement surpris de recevoir le ballon au second poteau, louper le coche devant Riou (15e).Hengbart, bourreau sur un coup de têteC'est d'ailleurs sur un coup franc indirect que ce 32e de finale finira par basculer. Au retour des vestiaires, Pedretti distillait une ouverture dans la profondeur que parvenait à couper de la tête Hengbart, oublié par Camerling dans la surface amiénoise (0-1, 47e). Dans la foulée, Oliech, le grand artisan de la dernière victoire icaunaise en championnat, à Marseille, manquait le break à deux reprises. D'abord par maladresse, tandis que son plat du pied fuyait le cadre de Delecroix (50e), puis par malchance, alors que son tir décoché des 18 mètres heurtait le montant droit du portier picard (53e). Passée l'heure de jeu, Niculae s'évertuait à son tour à inquiéter Delecroix (61e et 65e), sans toutefois faire la différence au tableau d'affichage. La fin de rencontre était même à mettre au crédit des pensionnaires de National, trop brouillons cependant pour prétendre à l'égalisation. En l'absence de trois de ses piliers défensifs – Sorin, Grichting et Coulibaly – la deuxième défense de L1 pliait quelque peu mais ne rompait pas. Prochain défi pour Auxerre dans la conquête de la Vieille Dame: Sedan ou Saint-Ouen l'Aumône, fin janvier. En théorie...