Auxerre enfonce les Verts

  • A
  • A
Auxerre enfonce les Verts
Partagez sur :

Le premier quart de finale de la Coupe de la Ligue a permis à Auxerre, tombeur de Saint-Etienne 2-0 mardi soir à l'Abbé-Deschamps, de confirmer sa bonne forme actuelle et d'enfoncer un peu plus des Verts qui n'avancent décidément plus. Suite de ces quarts de finale mercredi avec Valenciennes-PSG, Montpellier-Lille et Marseille-Monaco.

Le premier quart de finale de la Coupe de la Ligue a permis à Auxerre, tombeur de Saint-Etienne 2-0 mardi soir à l'Abbé-Deschamps, de confirmer sa bonne forme actuelle et d'enfoncer un peu plus des Verts qui n'avancent décidément plus. Suite de ces quarts de finale mercredi avec Valenciennes-PSG, Montpellier-Lille et Marseille-Monaco. "Auxerre, c'est le Brésil...", aiment à entonner les supporters auxerrois. Et si l'équipe de Jean Fernandez n'a pas encore des faux airs de Seleção, elle commence à ressembler de plus en plus à sa devancière, surtout au regard des résultats acquis depuis un peu plus de deux semaines. Solide et toujours enclin à se projeter vite vers l'avant, le bloc auxerrois a ainsi aligné un sixième match de rang sans défaite (5 victoires et 1 nul) en dominant Saint-Etienne 2-0 à l'occasion du premier quart de finale de la Coupe de la Ligue. Une victoire acquise toujours sans Jelen et Le Tallec, mais aussi Traoré et Hengbart, qui ont également rejoint l'infirmerie, sur des pénaltys signés Pedretti et Dudka. De quoi préparer au mieux la réception de Rennes dimanche après-midi et enfoncer au passage Saint-Etienne, qui n'y arrive décidément plus. Les hommes de Christophe Galltier n'ont pourtant pas démérité à l'Abbé-Deschamps, mais quand ça ne veut pas... Encore en tête de la Ligue 1 le 25 septembre dernier après leur victoire 1-0 chez l'ennemi lyonnais, les Verts ont depuis enchaîné cinq matches sans le moindre succès en championnat pour une seule petite victoire, face à Bordeaux en Coupe de la Ligue (1-0). Ça ne rigole donc plus à l'ASSE, un manque de réussite dont l'exemple le plus criant n'est pas loin d'être Gonzalo Bergessio, toujours à la recherche de son premier but de la saison. L'Argentin manque d'ailleurs une belle occasion dans la première demi-heure de ce match sans round d'observation, sur une frappe en pivot qui n'attrape pas le cadre (25e). Une opportunité qui fait suite à celle du remuant Sako, pas loin d'égaliser sur un centre-tir qui heurte la barre de Riou (18e). Bien en place, les Auxerrois avaient ouvert le score quelques minutes auparavant sur un penalty transformé par Pedretti malgré Janot, après une main de Marchal sur un centre de Contout (1-0, 16e). Pedretti: "On est plutôt pas mal" Sako est lui toujours intenable et décoche un missile que Riou ne peut que détourner en corner (26e), mais Contout, lui aussi en belle forme, déborde Marchal et repique avant d'envoyer une frappe enroulée sur la barre d'un Janot battu sur ce coup-là (31e). Une première mi-temps plaisante suivie d'un deuxième acte qui ne l'est pas moins, comme sur cette nouvelle occasion pour Sako dès la reprise, sauvée par Mignot sur sa ligne (47e). Mais les Verts vont de nouveau craquer dans la foulée sur un contre bourguignon, Guilavogui accrochant grossièrement Contout dans la zone de vérité. Dudka ne manque l'aubaine et double la mise sans trembler (2-0, 49e), face à des Foréziens qui échappent de peu à la correction sur une tête de Coulibaly (76e), alors que Bergessio, lancé peut-être trop profondément par Battles, avait lui échoué une nouvelle fois sur Riou (56e). Pas plus de réussite pour Rivière, bien servi par le jeune Saadi (78e), ainsi que sur une ultime occasion pour N'Daw, dont le tir puissant est bien repoussé par le portier icaunais (87e), alors qu'Oliech ne réussissait pas à transformer une dernière balle de contre-attaque (84e). Pedretti peut savourer ("On est plutôt pas mal, c'est une soirée très positive", confie-t-il au micro de France 4), ses troupes atteignent le dernier carré de l'épreuve pour la quatrième fois de l'histoire du club (après 1998, 2004 et 2008). Les Stéphanois, en déplacement à Valenciennes samedi avant d'accueillir les Auxerrois la semaine suivante, retournent eux dans le Forez sans plus de certitudes. Et il serait bientôt temps d'en retrouver.