Auxerre, encore des regrets

  • A
  • A
Auxerre, encore des regrets
Partagez sur :

Auxerre s'est incliné pour la troisième fois de suite en Ligue des champions, cette fois sur le terrain de l'Ajax Amsterdam (1-2) après ses défaites initiales à Milan et contre le Real Madrid à l'Abbé-Deschamps. Les hommes de Jean Fernandez, encore une fois, n'ont pas démérité et auront donc profité de ce déplacement pour inscrire leur premier but de la compétition. Mais l'AJA n'a toujours pas inscrit le moindre point.

Auxerre s'est incliné pour la troisième fois de suite en Ligue des champions, cette fois sur le terrain de l'Ajax Amsterdam (1-2) après ses défaites initiales à Milan et contre le Real Madrid à l'Abbé-Deschamps. Les hommes de Jean Fernandez, encore une fois, n'ont pas démérité et auront donc profité de ce déplacement pour inscrire leur premier but de la compétition. Mais l'AJA n'a toujours pas inscrit le moindre point. Que ce but décisif de Hengbart à Sochaux, dans les derniers instants de la 38e journée de Ligue 1 la saison passée, paraît loin. En mai, l'AJA était tout à sa joie de disputer la Ligue des champions. Désormais, les Bourguignons (premiers non-relégables en L1) comptent trois défaites en trois matches de C1 et mesurent sans surprise ce qui les sépare de l'élite européenne. Pourtant, comme à Milan et comme face au Real, les regrets sont de mise. Face à son adversaire a priori le plus direct pour la troisième place du groupe G, Auxerre n'a pas su mettre à profit sa bonne période après le repos, après 45 premières minutes manquées dans les grandes largeurs. Pris à la gorge beaucoup trop rapidement, les hommes de Jean Fernandez concèdent l'ouverture du score dès la 7e minute sur une action qui résume parfaitement leurs insuffisances. Sorin croit sauver les siens devant Lindgren, mais Ndinga perd le ballon dans la foulée devant De Zeeuw, qui ne se fait pas prier pour décocher un missile dans la lucarne droite (1-0). Certes, avec Oliech, mais surtout sans Jelen, l'AJA n'a pas de point de fixation devant et les longs ballons de Pedretti pour l'attaquant kenyan ne suffisent évidemment pas à ce niveau. Birsa ramène un fol espoir Seul Contout fait passer un vent de frisson dans les tribunes de l'Amsterdam ArenA en poussant le ballon de la tête au fond des filets sur une remise de Ndinga, mais l'Auxerrois est sanctionné d'une poussette sur Stekelenburg (24e). Sans que les Néerlandais ne se procurent d'occasions très dangereuses, l'écart leur permet de contrôler tranquillement et juste avant la pause, Suarez double la mise de l'extérieur du droit devant Sorin après une transmission de Suleimani dans la profondeur (2-0, 41e). Alors que le début de seconde période commence à plonger le public dans l'ennui, Ooijer relance la partie, même s'il s'en serait certainement passé. Le défenseur de l'Ajax accroche sur un départ miraculeux d'Oliech dans le trou et se fait expulser pour sa faute en position de dernier défenseur, à l'entrée de la surface. Et pour prolonger le miracle, Birsa enroule une merveille de coup franc du pied gauche, directement dans la lucarne gauche de Stekelenburg (2-1, 56e). A onze contre dix et avec cette réduction du score franchement inespérée, la confiance change évidemment de camp. Un peu plus de dix minutes plus tard, Anoh sauve juste devant sa ligne un coup de tête de Coulibaly (68e). L'AJA poussera encore, mais en vain, dans un contexte rendu souvent pesant par les réclamations incessantes de Suarez auprès de l'arbitre. M. Benquerença n'a eu besoin de personne en revanche pour refuser un deuxième but à Oliech sur une main flagrante et expulser le Kenyan dans la foulée pour un second carton jaune (85e), puis asséner la même sentence à Mignot sur le bord de la touche pour des mots un peu trop appuyés (90e). Histoire de rappeler définitivement les Icaunais à leur dure réalité... Si l'exploit n'était pas loin, paradoxalement Auxerre a peut-être réalisé, dans l'ensemble, son plus mauvais match depuis le début de la Ligue des champions. "Au vu de la première période, on ne méritait pas grand-chose", avouait Cédric Hengbart au micro de Canal + Sport à l'issue de la rencontre. Avec un zéro pointé après trois matches, l'AJA a donc ce qu'elle mérite.