Auxerre en panne d'attaque

  • A
  • A
Auxerre en panne d'attaque
Partagez sur :

Encore battue à la maison par Bordeaux samedi soir (0-1), l'AJ Auxerre n'est pas dans les meilleures dispositions possibles au moment de se déplacer à Amsterdam, mardi soir, à l'occasion de la 3e journée de Ligue des Champions. La kyrielle des absences dans le secteur offensif est une explication plausible à ce début de saison noir.

Encore battue à la maison par Bordeaux samedi soir (0-1), l'AJ Auxerre n'est pas dans les meilleures dispositions possibles au moment de se déplacer à Amsterdam, mardi soir, à l'occasion de la 3e journée de Ligue des Champions. La kyrielle des absences dans le secteur offensif est une explication plausible à ce début de saison noir. Un véritable trompe l'oeil. Il ne faut pas se le cacher, si l'AJA possède à ce jour un ratio offensif honorable en championnat avec onze réalisations inscrites en neuf journées, elle le doit en grande partie à ses quatre buts passés à Arles-Avignon (4-0), il y a quinze jours, qui font office de cache-misère. Car une chose est sûre, les performances offensives bourguignonnes affichées sur les prés de Ligue 1 ne plaident pas en faveur de l'AJA depuis le début des hostilités. De la maladresse dans la zone de vérité qui s'explique notamment par les nombreuses blessures auxquelles Jean Fernandez doit faire face ces deniers temps. A commencer par celle de son artificier numéro un, Ireneusz Jeleń, blessé à un genou, absent le week-end dernier face à Bordeaux (0-1), et d'ores et déjà forfait pour cette rencontre de prestige, qui se profile ce mardi sur la pelouse de l'Ajax Amsterdam. Une absence ô combien préjudiciable tant ce renard des surfaces apporte habituellement au collectif en place de par son jeu en mouvement, sa recherche permanente de la profondeur et ses indéniables qualités de finisseur. Privé de son arme fatale numéro une, le coach bourguignon est par ailleurs confronté au forfait d'Anthony Le Tallec, la recrue phare de son mercato estival, blessé à la cheville droite et absent des pelouses jusqu'à la fin novembre. Ajoutez à cela les blessures de Steven Langil et d'Alexandre Licata, et cela nous donne une armada offensive démunie à l'aube d'un rendez-vous de gala à Amsterdam en Ligue des Champions. Seule éclaircie dans ce tableau bien sombre, le retour de suspension de Dennis Oliech, l'ancien Nantais, qui tentera à lui seul d'animer l'attaque auxerroise et de débrider ainsi un compteur but jusqu'alors vierge sur la scène européenne. Pedretti: "On va essayer de ne pas être ridicule en Ligue des Champions" Incapables de trouvé la faille lors de leurs premières apparitions en Ligue des Champions face à l'AC Milan (2-0) et le Real Madrid (0-1), à l'instar de leurs compatriotes marseillais, eux aussi à la recherche de leur premier but à l'échelon européen cette saison, les artificiers auxerrois auront fort à faire ce mardi face à une l'une des meilleures arrières-gardes du championnat néerlandais, laquelle sera bien décidée à rester imperméable dans cette rencontre, afin de maximiser ses chances de jouer les trouble-fêtes dans ce groupe G. Une performance que l'AJA ne semble être en mesure d'atteindre selon les propres dires de Benoit Pedretti, médusé par la tournure des évènements et sensiblement réaliste quant aux chances de voir sa formation s'illustrer en Ligue des Champions cette saison. "Nous ne sommes pas assez armés pour faire un bon Championnat et une bonne Ligue des Champions", déplorait ainsi l'ancien Marseillais dans les colonnes de L'Equipe dernièrement. "S'il est question de viser le maintien en L1 et de limiter la casse en Europe, c'est possible. On aurait aimé avoir plus d'ambitions dans les deux compétitions, être renforcés. Je ne sais pas si une équipe qualifiée en Ligue des Champions est descendue la même saison en Ligue 2, mais bon... On fait le maximum avec l'effectif qu'on a", ajoutait le capitaine emblématique de la formation bourguignonne. Des propos pas tendres qui laissent entrevoir une certaine rancoeur du milieu de terrain auxerrois, visiblement fataliste sur les chances de son écurie de bien figurer à tous les échelons cette saison. Avec quatre buts à son actif en championnat cette saison, Benoit Pedretti reste pourtant l'un des dynamiteurs de sa formation. Véritable bouée de secours d'un navire auxerrois, qui n'en finit plus de sombrer, le milieu icaunais sera une fois encore l'un des éléments déclencheurs à la bonne coordination du onze titulaire en place sur la pelouse de l'Amsterdam Arena. Conscients de la nécessité d'attirer un joker de luxe dans les rangs bourguignons, les dirigeants auxerrois semblent enfin disposés à se pencher officiellement sur la venue d'un renfort en terre bourguignonne."Oui, on va sérieusement étudier la question, car nous avons un réel besoin, c'est vrai", confessait le président de l'AJA, Alain Dujon, à l'issue du revers concédé par les Bourguignons face à Bordeaux le week-end passé (0-1). Des propos confirmés par le coach, Jean Fernandez, dans les colonnes de L'Yonne Républicaine. "Je continue de chercher activement mais il y a moins de possibilités que pendant les périodes de transfert. Et les clubs de Ligue 1 ne laisseront jamais partir des joueurs compétitifs". Comment le contredire. Néanmoins, pour l'heure, l'entraîneur bourguignon doit plancher sur la composition d'un onze titulaire susceptible de tenir la dragée haute en terre néerlandaise. Et, étant donné l'ampleur du chantier à l'échelon offensif, ce ne sera pas une mince affaire.