Aulas: "On transforme la vérité"

  • A
  • A
Aulas: "On transforme la vérité"
Partagez sur :

FOOT - Jean-Michel Aulas a réagi, jeudi sur Europe 1, suite à la polémique qui l'accuse d'avoir influencé l'arbitre du dernier PSG-OL.

Alors que la polémique faisait rage depuis plusieurs jours au sujet de son entrevue privée avec l'arbitre Freddy Fautrel à la mi-temps du match PSG-OL (1-1), Jean-Michel Aulas était l'invité d'Europe 1 Foot, jeudi soir, afin de se défendre et de mettre les choses au point.On ne l'avait pas encore entendu s'exprimer suite à la polémique qui a éclaté après la rencontre opposant le Paris Saint-Germain à l'Olympique Lyonnais (1-1). Les déclarations des dirigeants parisiens et notamment celles d'Antoine Kombouaré ont poussé Jean-Michel Aulas à réagir, jeudi soir, dans l'émission Europe 1 Foot.Le président rhodanien a tenu à rétablir une certaine vérité sur ce qui s'est passé à la pause de cette affiche de Ligue 1. "Ce qu'a dit Monsieur Fautrel est exact. Quand je suis descendu à la mi-temps, j'ai eu à croiser l'arbitre car les vestiaires visiteurs sont à côté du sien. J'en ai profité pour lui dire qu'il avait eu raison sur le but de Giuly mais tort sur le carton jaune de Clerc. Monsieur Fautrel m'a dit de venir, je l'ai suivi et j'ai écouté ses remontrances... dont acte car il avait raison" a précisé Aulas.L'homme fort de l'OL a ensuite mis en cause la direction du PSG : "Tout ce qui a été dit me fait froid dans le dos car, en aucun cas, on ne doit faire dériver la vérité. Dans ce genre de matches, il faut être un peu jeune dans sa gestion d'un club comme Monsieur Leproux pour imaginer qu'on ne peut pas discuter avec un arbitre. Je suis un peu étonné par ce que je lis mais je mets ça sur le compte de l'inexpérience." Leproux: "Ne pas rajouter de pression sur l'arbitre"JMA est ensuite revenu sur les propos d'Antoine Kombouaré. Le coach du PSG avait sous-entendu que l'attitude du président lyonnais pouvait lui permettre de "soudoyer l'arbitre". "Je pense que les propos d'Antoine ont dépassé sa pensée. D'une part parce que ce genre de propos laisse à penser qu'il y a une corrélation entre le but de Gomis et ce qui s'est passé à la mi-temps. C'est totalement inacceptable ! Comment peut-on imaginer que l'arbitre se soit trompé avec préméditation ?" a lancé le représentant de l'OL."Celui qui met le doute est plus coupable que l'incident qui s'est produit au repos. Antoine s'est trompé, j'espère qu'il le comprendra et qu'il s'excusera. On transforme la vérité. Vous (les médias) êtes en train de créer un buzz incroyable sur un évènement que personne, sauf le délégué, n'a vu. Ce qui est choquant, ce sont ces propos et la mauvaise foi de ces propos" a conclu le président des Gones.Mais l'affaire a encore une fois rebondit en direct quand Robin Leproux, président du directoire du PSG, a tenu à rétorquer à son homologue lyonnais sur l'antenne. "Il faut se souvenir de ce qui s'est vraiment passé à la mi-temps. Aulas a suivi l'arbitre et il l'a interpellé. Ce n'est pas souhaitable, il ne faut pas rajouter de pression sur l'arbitre, c'est tout. Maintenant, il faut savoir clore les polémiques" a signifié le dirigeant parisien.