Aulas met la pression sur Puel

  • A
  • A
Aulas met la pression sur Puel
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le président lyonnais étudiera le bilan de son coach à la mi-octobre.

LIGUE 1 - Le président lyonnais étudiera le bilan de son coach à la mi-octobre. Si ce n'est pas une crise, ça y ressemble fort. Très fort, même. Dix-septième de Ligue 1 avec seulement cinq points pris en six journées, et de criantes difficultés à proposer du jeu, l'Olympique Lyonnais va mal. Et comme souvent dans pareil cas, le principal visé est l'entraîneur, Claude Puel. Ce n'est pas la première fois depuis qu'il est en poste que le technicien rhodanien est critiqué. Mais jamais jusque-là il n'avait été pointé du doigt par le président du club, Jean-Michel Aulas. Visiblement, les choses ont changé. Ce lundi soir, vingt-quatre heures après une nouvelle défaite en championnat sur la pelouse de Bordeaux (0-2), qui fragilise un peu plus l'édifice gone, le patron de l'OL a pris la parole sur l'antenne de RMC. Un discours subitement moins lisse, plus percutant, histoire de mettre davantage sous pression son homme de banc. "Tout entraîneur, sans forcément être menacé, est menaçable. Si au bout de dix matches, les résultats ne sont pas bons, il faut bien changer quelque chose.", a ainsi déclaré "JMA". "Je n'ai pas la conviction que cela soit le bon moment" Le président rhodanien a tout de même précisé qu'il n'était pas encore temps de prendre une telle décision. Mais le simple fait de l'évoquer prouve qu'il y pense, ce qui est déjà un signe fort que les septuples champions de France sont en plein doute. "Je n'ai pas la conviction que cela soit le bon moment. Si j'avais le sentiment, à l'instant T, que changer d'entraîneur permettrait au club de remporter le titre et la Ligue des champions, je le ferais tout de suite", a ajouté Jean-Michel Aulas. Claude Puel n'a donc plus énormément de temps pour convaincre les supporters et les dirigeants qu'il est bien l'homme de la situation. Son employeur lui a même fixé une date limite pour faire ses preuves. "Après Arles, à la mi-octobre, on aura joué dix matches de championnat et disputé nos trois premiers matches de Ligue des champions. Là, nous aurons une vision globale de la situation", a indiqué le boss du club lyonnais. Le derby contre Saint-Etienne, samedi prochain à Gerland lors de la septième journée du championnat, s'annonce donc bouillant pour le successeur d'Alain Perrin, qui est le premier technicien depuis 2002 à ne pas avoir ramené le titre de champion entre Rhône et Saône. A son arrivée, en juillet 2008, Claude Puel savait que l'héritage laissé par ses prédécesseurs était lourd. Peut-être trop.