Aulas et Triaud chargent la Ligue

  • A
  • A
Aulas et Triaud chargent la Ligue
@ Le Progrès
Partagez sur :

FOOTBALL - Si Lyon-Grenoble se jouera samedi, la Ligue est sous le feu des critiques.

FOOTBALL - Si Lyon-Grenoble se jouera samedi, la Ligue est sous le feu des critiques. A cinq jours de la manche aller du choc entre Lyon et Bordeaux en quarts de finale de la Ligue des champions, la courtoisie reste de mise entre les deux présidents Jean-Michel Aulas et Jean-Louis Triaud. La conciliation du CNOSF n'a pas fait évoluer la date de Lyon-Grenoble, qui sera bien maintenue samedi à 17 heures selon les dirigeants grenoblois, mais les deux présidents n'ont de toute façon pas cherché à s'attaquer de front. "Désolé, on pensait à vous monter un scénario avec Jean-Michel, mais l'entente reste parfaite. Simplement, les intérêts peuvent différer lorsque cela concerne nos clubs respectifs", a ainsi tempéré Jean-Louis Triaud. Si les deux boss sont bien d'accord sur un point en revanche, c'est sur la responsabilité de la LFP, dans cette affaire qui n'aurait pas eu lieu d'être. Pour JMA, "ce n'est pas un problème d'équité, mais un manque d'organisation et de professionnalisme de la Ligue (...) Dans le temps, la Ligue était présente aux tirages, ce qui n'était pas le cas vendredi dernier." Avant d'enfoncer le clou dans son style caractéristique : "Si on peut donner une leçon à des gens qui ont fait des erreurs, cela fera progresser tout le monde." Frédéric Thiriez appréciera... Aulas n'a pas aimé le coup de fil de Blanc Pour Jean-Louis Triaud, il n'y avait pas d'autre possibilité en tout cas, comme le président bordelais l'a encore démontré par A+B. "Si la commission d'organisation de la Ligue avait connu le tirage au sort, elle aurait certainement fixé une date plus équitable pour Lyon-Grenoble. On avait demandé à l'UEFA de nous faire jouer le mercredi. Comme j'ai compris que le match de Moscou devait absolument se jouer mercredi et que Barcelone-Arsenal et Bayern-Manchester ne devaient pas jouer le même jour pour les télévisions, c'était notre seul recours." Si tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes entre les deux présidents, Jean-Michel Aulas ne s'est tout de même pas privé de lancer une petite pique à Laurent Blanc, qui a appelé directement Frédéric Thiriez pour s'inquiéter du jour de récupération en plus en faveur des Lyonnais. "La sensibilité entre entraîneurs est importante, il y a eu un sens de la responsabilité et du respect d'autrui au niveau de la corporation qui fait que le problème s'est un peu posé à ce niveau-là", a regretté Jean-Michel Aulas, qui reproche en fait à l'entraîneur bordelais de ne pas avoir directement appelé Claude Puel pour régler cette histoire entre coaches.