Augé change de registre

  • A
  • A
Augé change de registre
Partagez sur :

Stéphane Augé a pris sa décision. Le Béarnais a choisi de mettre un terme à sa carrière de coureur pour devenir dès cette année directeur sportif. Chez Cofidis, évidemment, l'équipe avec laquelle il évoluait depuis 2005. Eric Boyer est en tout cas ravi de cette "promotion", et de pouvoir plus que jamais compter sur l'expérience de son vétéran de 36 ans.

Stéphane Augé a pris sa décision. Le Béarnais a choisi de mettre un terme à sa carrière de coureur pour devenir dès cette année directeur sportif. Chez Cofidis, évidemment, l'équipe avec laquelle il évoluait depuis 2005. Eric Boyer est en tout cas ravi de cette "promotion", et de pouvoir plus que jamais compter sur l'expérience de son vétéran de 36 ans. A 36 ans, Stéphane Augé range son vélo pour prendre le volant. Vétéran du peloton, le désormais ex-coureur Cofidis a décidé de mettre un terme à sa carrière de cycliste pour embrasser celle de directeur sportif, toujours au sein de la formation managée par Eric Boyer. "Je pouvais faire encore un an de vélo, mais j'ai préféré choisir le moment où j'allais arrêter ma carrière, explique le Béarnais sur son blog officiel. J'ai passé mon brevet d'état cet hiver dans cette optique (de devenir directeur sportif, ndlr), j'ai eu l'opportunité avec Cofidis, Eric Boyer m'a proposé le poste il y a un mois, j'ai réfléchi et j'ai pris ma décision. J'ai onze ans de vélo derrière moi, huit Tours de France, huit victoires, je n'ai pas à rougir de ma carrière. J'ai fait un choix de reconversion que j'ai toujours souhaitée, c'est arrivé cette année, c'est une page qui se tourne." Une longue page, entamée en 2005. Après deux saisons chez Festina (2000-2001), un passage chez Jean Delatour (2002) et deux années sous les couleurs du Crédit Agricole (2003-2004), Stéphane Augé rejoint Cofidis. C'est avec le maillot rouge et blanc qu'il aura connu la plupart de ses neuf victoires professionnelles, la plus belle étant certainement sa victoire au classement général des Quatre Jours de Dunkerque en 2008. Le Béarnais connaît la maison par coeur, et c'est ce qui l'a poussé à rester. "La saison commence le 15 janvier avec le stage de Saint-Aygulf, ça va me plaire, je suis prêt à faire ça, je pars dans une structure connue", assure-t-il. Boyer: "Stéphane, personne ne va lui faire..." Eric Boyer, lui, n'a pas non plus hésité à faire confiance à un habitué des pelotons, comme l'était Augé. "Stéphane m'a fait part de ses doutes et a évoqué son souhait de devenir directeur sportif, raconte le manager de l'équipe dans Sud Ouest. Avec l'accord de la direction du groupe, je lui ai proposé un poste, car je pense qu'il a les qualités pour réussir, l'expérience et le charisme. Stéphane, lui, personne ne va lui faire... Qui mieux que lui connaît l'humeur des coureurs et ce qui se raconte dans le peloton ? Il sait exactement ce dont chacun est capable dans l'équipe." Augé, confiant dans sa capacité à réussir dans un rôle pas si nouveau - "J'étais capitaine de route, je prenais déjà des décisions"-, abonde dans ce sens, et a déjà compris l'enjeu du début de saison pour les coéquipiers de David Moncoutié. "Il faudra partir fort, et montrer que Cofidis mérite sa place sur le Tour", assure Augé. Privée de licence Pro Tour, la formation française, tout comme ses consoeurs FDJ et Europcar, va devoir briller pour convaincre ASO de lui envoyer une invitation pour le grand rendez-vous de juillet.