Aubert et Lizeroux visent le globe

  • A
  • A
Aubert et Lizeroux visent le globe
@ Reuters
Partagez sur :

SKI - Après l'échec olympique, place à la Coupe du monde de slalom.

SKI - Après l'échec olympique, place à la Coupe du monde de slalom. Les Jeux Olympiques à peine terminés, les meilleurs skieurs de la planète ont rendez-vous depuis mercredi dans la station allemande de Garmisch-Partenkirchen pour participer aux finales de la Coupe du monde 2010. Si aucun Français n'est en mesure de lutter pour le gros globe de cristal, celui qui récompense le skieur le plus complet de la saison toutes disciplines confondues(*), les slalomeurs Sandrine Aubert et Julien Lizeroux peuvent remporter le titre suprême dans leur spécialité et ainsi effacer l'échec de Vancouver, où ils avaient dû se contenter de places d'honneur (Aubert 5e, Lizeroux 9e). Deuxième du classement général avant cette dernière épreuve, le skieur de La Plagne, qui compte 43 points de retard sur Reinfried Herbst, espère bien signer sa quatrième victoire en Coupe du monde, sa deuxième de la saison après Aldenboden, ou au moins accrocher le podium pour avoir une chance de chiper la première place à l'Autrichien (le vainqueur d'une épreuve se voit attribuer 100 points, le deuxième 80, le troisième 60, le quatrième 50, etc) et ainsi succéder au palmarès de la Coupe du monde de slalom à Jean-Baptiste Grange, qui s'est blessé en début de saison. Oublier les Jeux Le double médaillé d'argent des JO Mondiaux de Val-d'Isère aura l'occasion d'effectuer un premier test à Garmisch vendredi lors du slalom géant afin d'être fin prêt pour sa discipline de prédilection le lendemain. Sur son site officiel, Julien Lizeroux confiait à l'issue des JO avoir "gardé que les choses positives", afin de "progresser" et de "se projeter dès à présent sur la suite". A lui de prouver qu'il est capable de rebondir. La tâche s'annonce encore plus rude pour Sandrine Aubert. Victorieuse à Are et Zagreb cette saison, la skieuse des Deux-Alpes, troisième au classement, compte 72 points de retard sur l'Allemande Maria Riesch et 49 points sur l'Autrichienne Kathrin Zettel avant cette épreuve finale. Elle devra réaliser deux manches parfaites et espérer une contre-performance de ses rivales pour décrocher le Graal. Consciente de ne pas avoir "assez lâché les chevaux" sur la piste de Whistler, l'Iséroise affirme avoir "laissé passer l'émotion des Jeux" et être "concentrée sur cette fin de saison pour aller chercher le maillot rouge". Un exploit à sa portée malgré une très forte concurrence. (*) Seuls trois Français ont réussi cet exploit, Jean-Claude Killy en 1967 et 1968, Michèle Jacot en 1970 et Luc Alphand en 1997.