Au tour de Wozniacki ?

  • A
  • A
Au tour de Wozniacki ?
@ Reuters
Partagez sur :

US OPEN - La Danoise est tête de série numéro un du tournoi.

US OPEN - La Danoise est tête de série numéro un du tournoi. Caroline Wozniacki, 20 ans, tête de série n°1 de l'US Open. Certains seraient peut-être étonnés de retrouver la jeune Danoise au rang de principale favorite du dernier tournoi du Grand Chelem de la saison. Pourtant, les absences sur blessures de Serena Williams et Justine Henin et la relative méforme de certaines autres prétendantes à la victoire ouvrent de belles perspectives pour la deuxième joueuse mondiale, à la recherche d'un premier sacre en Majeur. Finaliste à Flushing Meadows l'an dernier, battue par la revenante Kim Clijsters, Wozniacki a pour le moment réalisé un très bon été avec deux titres (Copenhague et surtout Montréal). Preuve que sa forme actuelle peut lui permettre de viser haut à New York. Seul hic, en a-t-elle suffisamment gardé sous la semelle ? Engagée cette semaine à New Haven, un tournoi qu'elle va tenter de remporter la troisième année d'affilée, la Danoise n'a pas coupé avant le rendez-vous américain et pourrait le payer si elle se hisse en deuxième semaine. Son statut de tête de série n°1, une première pour elle en Grand Chelem, lui épargne des premiers tours compliqués. Mais dès les huitièmes de finale, c'est une autre affaire avec une éventuelle confrontation contre Maria Sharapova. La Russe s'est elle aussi bien comportée lors de la tournée nord-américaine avec deux finales à Stanford et à Cincinnati. Bref, pas un cadeau pour Wozniacki. Mais il lui faudra forcément sortir le grand jeu contre les meilleures du circuit WTA si elle veut décrocher son premier titre en Grand Chelem. Peu de références contre les membres du Top 10 Autre point d'interrogation planant sur la Danoise, sa réussite justement contre les joueuses du Top 10. Au regard de la saison, difficile de faire un bilan significatif. Depuis le début de l'année, Wozniacki en a affronté seulement trois (victoires contre Schiavone et Radwanska, défaite contre Jankovic). Si bien que sa place de n°2 mondiale, elle la doit plus à une activité débordante sur le circuit qu'à de réelles performances. Ses résultats 2010 en Grand Chelem (huitièmes à l'Open d'Australie et Wimbledon, quarts à Roland-Garros) tendent à démontrer qu'elle n'a pas encore les épaules pour faire partie du cercle fermé des vainqueurs de tournois majeurs. Mais il faut bien un début à tout. Sur le ciment new-yorkais, Wozniacki aura tout le loisir de balayer cet a priori. D'autres joueuses visent également un premier sacre en Grand Chelem. En plus de Wozniacki, on en compte cinq dans le Top 10 (Jankovic, Stosur, Zvonareva, Li et Radwanska), six si on y inclut Victoria Azarenka (n°11) qui a prouvé ses aptitudes sur dur avec son succès à Stanford. Jankovic, finaliste de l'US Open en 2008, se présente à Flushing Meadows sans repère puisqu'elle n'a pas remporté deux matches d'affilée depuis Wimbledon. De son côté, Stosur, finaliste à Roland-Garros, a dû tirer un trait sur Montréal et Cincinnati en raison de douleurs au bras. Et comme Venus Williams, blessée au genou, n'est plus apparue sur le circuit depuis sa défaite en quarts à Londres, difficile de dénicher une favorite. Et tout cela pourrait faire l'affaire de Wozniacki, qui attend patiemment son heure. Quant aux Françaises, elles ne sont que six dans le tableau final en attendant la fin des qualifications. Quart de finaliste à Cincinnati et Montréal, Marion Bartoli, tête de série n°13, représente encore la meilleure chance tricolore, surtout qu'Aravane Rezaï, opposée à Rybarikova au premier tour, doute ces derniers temps. Et si elle veut dépasser les huitièmes à New York, son meilleur résultat (2007 et 2008), il lui faudra éviter l'obstacle Clijsters, après peut-être Razzano et Ivanovic aux tours précédents. Pour Cornet, Coin et Parmentier, un troisième tour serait déjà une sacrée performance.