Au tour de Williams

  • A
  • A
Au tour de Williams
Partagez sur :

Nico Rosberg s'est adjugé le meilleur chrono, vendredi, de la 2e séance d'essais libres du Grand Prix de Bahreïn. Le pilote allemand devance, au volant de sa Williams-Toyota, Fernando Alonso, Jarno Trulli et Sebastian Vettel. De son côté, Sébastien Bourdais termine en 14e position.

Nico Rosberg s'est adjugé le meilleur chrono, vendredi, de la 2e séance d'essais libres du Grand Prix de Bahreïn. Le pilote allemand devance, au volant de sa Williams-Toyota, Fernando Alonso, Jarno Trulli et Sebastian Vettel. De son côté, Sébastien Bourdais termine en 14e position.Après trois premiers Grand Prix disputés, le F1 circus commençait à s'habituer au tout nouveau trio de tête composé des équipes Brawn GP, RedBull et Toyota. Au terme de la première journée d'essais libres du Grand Prix de Bahreïn disputée sur le circuit de Sakhir, ce trio est en passe de se muter en quatuor. Nouvel invité (?), l'équipe Williams-Toyota avec Nico Rosberg à son volant. Au vu des performances réalisées ce vendredi par le sociétaire de l'écurie britannique, qui a signé le meilleur temps de la deuxième séance d'essais, après avoir signé le 4e temps lors des essais du matin, se pose comme un prétendant à la pole-position et pourquoi pas davantage... Le meilleur chrono de ce week-end bahreïni est donc le fait du pilote allemand qui a su faire fi de la chaleur ambiante -on relevait près de 50°C sur la piste- pour imposer sa monoplace aux premières loges. Avec un temps de 1'33''339, le pilote allemand n'a pas eu à forcer son talent ni même sur la mécanique de sa FW–30, tant sa monoplace semblait équilibrée et bien en ligne dans les méandres de la piste de Manama. Une piste qui aurait peut-être pu davantage sourire aux Toyota de Glock et surtout de Trulli, qui ont longtemps dominé cette première journée d'essais, eux qui ont roulé ici même tout l'hiver. Avec les 3e et 8e temps, les deux pilotes n'ont semble-t-il pas montré tout leur potentiel, préférant rester à l'affût en privilégiant les réglages « course » plutôt que de chasser un temps. Ferrari, Mc Laren, même combatFernando Alonso, en bon « développeur » a appliqué la même stratégie en alignant les tours en configuration course. Longtemps en queue de classement, il a été finalement crédité du deuxième chrono, en toute fin de séance, dépassant ainsi les écuries de notre trio de tête, Toyota, Brawn GP et Red Bull. Trois écuries qui figurent néanmoins sur la première page de la feuille des temps, et confirment ainsi leur bonnes dispositions naturelles à être rapides sur n'importe quel piste et dans n'importe quelle conditions climatiques. Button, Barrichello, Vettel et Webber sont donc placés. La surprise, une nouvelle fois, vient des écuries McLaren et Ferrari.Mc Laren, pourtant bien positionnée au terme de la première séance d'essais, a vu ses performances chuter lors de la seconde. Avec une McLaren rétive, Lewis Hamilton et Heikki Kovalaïnen n'ont pu faire mieux que ces modestes 11e et 19e chronos. Ferrari, de son coté, n'a jamais été en mesure de lutter dans les premiers rôles et d'aucuns dans le paddock imaginent déjà que du coté des Rouges, on pense plus à 2010 qu'à 2009. Avant d'imaginer un tel scénario, attendons le retour des bolides au bercail...en Europe .Le Grand Prix de Bahreïn est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 dimanche à 14 h. Commentaires : Alexandre Delpérier, Dominique Bressot et Julien Fébreau. Et retrouvez les analyses de notre consultant, Alain Prost, tout au long du week-end.