Au tour de Nadal...

  • A
  • A
Au tour de Nadal...
Partagez sur :

A l'image de Roger Federer, bousculé la veille par Schooler puis ce mercredi encore par Chiudinelli, Rafael Nadal a été inquiété, et même un peu plus, par le Slovaque Lukas Lacko au tournoi de Doha. Malgré une absence dans le deuxième set (7-6, 0-6, 6-3), le n°1 mondial jouera les quarts de finale au Qatar, tout comme Jo-Wilfried Tsonga, facile vainqueur de Serguey Bubka (6-2, 6-4). Gasquet, lui, a perdu contre Phau à Chennai.

A l'image de Roger Federer, bousculé la veille par Schooler puis ce mercredi encore par Chiudinelli, Rafael Nadal a été inquiété, et même un peu plus, par le Slovaque Lukas Lacko au tournoi de Doha. Malgré une absence dans le deuxième set (7-6, 0-6, 6-3), le n°1 mondial jouera les quarts de finale au Qatar, tout comme Jo-Wilfried Tsonga, facile vainqueur de Serguey Bubka (6-2, 6-4). Gasquet, lui, a perdu contre Phau à Chennai. Même les deux meilleurs joueurs connaissent quelques retards à l'allumage. Federer poussif pour ses deux premiers matches (voir plus bas), Rafael Nadal, après une entame de saison sereine contre Karol Beck (6-3, 6-3), a dû lui lutter pendant plus de deux heures contre un autre Slovaque, Lukas Lacko, qui a montré un tout autre visage que lors du dernier Open d'Australie. Sur la Rod Laver Arena, Lacko n'avait pris que six jeux à Nadal en trois manches. A Doha, il est parvenu à en prendre six dans le même set au numéro un mondial. A deux reprises. Mais ça ne suffira pas pour l'emporter, puisque l'Espagnol finira par arracher la mise en trois manches (7-6, 0-6, 6-3). Lacko pourra tout de même se targuer d'avoir infligé à un Nadal étrangement absent sa première ''bulle'' sur le circuit depuis la finale du tournoi de Rotterdam, contre Murray, en février 2009. Agressif, le Slovaque a pris sa chance et profiter du nombre élevé de fautes directes de son adversaire, visiblement encore loin de sa meilleure forme. Tsonga déroule En revanche, 2011 démarre sans encombre pour Jo-Wilfried Tsonga, après une fin d'année 2010 pourrie par une blessure au genou. Le Manceau s'est qualifié pour les quarts de finale du tournoi de Doha, en venant à bout de Sergei Bubka Jr, fils de l'ancien perchiste, mais qui n'avait pas les armes pour résister très longtemps (6-2, 6-4 en 1h14). Le faible classement de l'Ukrainien (320e à l'ATP) appelle à la prudence, mais comme face à Ramirez Hidalgo il y a deux jours (6-2, 6-0), le n°2 Français a montré un visage encourageant. Bubka était déterminé à se lancer dans un bras de fer de fond de court. Mais envoyer des parpaings, Tsonga adore ça. Et il le fait plutôt bien en ce début d'année. Mieux, on l'a souvent vu monter à la volée, avec une certaine réussite (11 points remportés sur 12 au filet), ce qui lui a permis de remporter un premier set convaincant (6-2). Par la suite, le protégé d'Eric Winogradski sera moins souverain, mais il parviendra à faire la différence en toute fin de set (6-4). "Il a mieux joué dans le deuxième set, et moi j'ai raté pas mal d'opportunités de faire le break un peu plus tôt", expliquera Tsonga à la fin du match. "Je me sens vraiment bien, j'ai bien travaillé cet hiver", assure le Français, qui passera un premier vrai test contre Garcia-Lopez en quarts, avant une éventuelle demi-finale contre Federer. A moins que le Suisse ne tombe en quarts de finale. Certes, en deux matches, le n°2 mondial n'a toujours pas perdu de set. Mais après avoir lutté pour mettre au pas le jeune et étonnant Thomas Schoorel (7-6, 6-3), Federer a cette fois-ci bataillé pour se défaire de son ami Marco Chiudinelli (7-6, 7-5). Un match forcément particulier pour lui mais le Bâlois risque de devoir sensiblement élever son niveau de jeu, en quarts, contre Viktor Troicki. Le Serbe s'est baladé ce mercredi contre Teimuraz Gabashvili (6-3, 6-1).