Au tour de Montpellier

  • A
  • A
Au tour de Montpellier
Partagez sur :

Equipe surprise la saison passée, Montpellier continue de jouer les premiers rôles en Ligue 1. Vainqueurs à Nice (1-0), samedi lors de la 14e journée, grâce à un but d'Olivier Giroud, les Héraultais se sont emparés provisoirement de la tête du classement, avec un point d'avance sur Paris et Rennes, en attendant le résultat de Lille dimanche face à Monaco.

Equipe surprise la saison passée, Montpellier continue de jouer les premiers rôles en Ligue 1. Vainqueurs à Nice (1-0), samedi lors de la 14e journée, grâce à un but d'Olivier Giroud, les Héraultais se sont emparés provisoirement de la tête du classement, avec un point d'avance sur Paris et Rennes, en attendant le résultat de Lille dimanche face à Monaco. Difficile de trouver un leader en Ligue 1. Alors que le PSG, vainqueur de Caen (2-1), avait profité de la victoire de Rennes face à Brest (2-1) pour s'installer au sommet du classement, Montpellier les a délogés de leur piédestal seulement deux heures après ce samedi en prenant les trois points à Nice (1-0), à l'occasion de cette 14e journée. Vainqueurs de Toulouse (1-0) samedi dernier, les hommes de René Girard savaient qu'ils avaient un bon coup à jouer en débarquant au Stade du Ray, face à une équipe azuréenne très irrégulière et qui restait sur un non-match à Lyon (0-1). Ce sont d'ailleurs les Montpelliérains qui, sous une pluie battante, se mettent les premiers en évidence avec un Kabze qui lobe Ospina, mais Civelli sauve sur sa ligne (11e). Les Niçois ripostent par Mouloungui dont la tête est captée sans difficulté par Jourdren (18e). Ce sont toutefois bien les visiteurs qui se montrent les plus incisifs, à l'image de Kabze, auteur d'une superbe talonnade dans la course de Camara, qui voit sa frappe croisée être détournée du bout des gants par Ospina (21e). Juste avant le repos, c'est au tour de Jourdren de se mettre en évidence, avec une belle parade sur une frappe de l'entrée de la surface de Coulibaly qui filait sous la transversale (45e). Coaching gagnant de René Girard De retour des vestiaires, c'est au tour de Ljuboja de tirer juste au-dessus du but adverse (47e). Durant vingt minutes, les deux équipes semblent se contenter de ce match nul avant d'accélérer de nouveau en fin de match. Alors que Camara sollicite une nouvelle fois Ospina (72e), Bakayoko, qui vient d'entrer en jeu, profite d'un excellent centre de Mounier pour placer sa tête, mais au-dessus. Les hommes d'Eric roy ont laissé passer leur chance et reculent de plus en plus face à des Montpelliérains galvanisés à l'idée de s'installer à la première place du classement. Après un relais avec Aït-Fana, Estrada centre depuis le côté gauche pour Giroud, qui s'élève plus haut que Paisley et trompe enfin Ospina (1-0, 83e). Montpellier fait ainsi la différence grâce à deux joueurs qui venaient de faire leur entrée en jeu quelques minutes auparavant. Auteur de son sixième but de la saison en Ligue 1, l'ancien tourangeau ne manque pas de rendre hommage à ses coéquipiers à l'issue de la rencontre, au micro d'Orange Sport: "Si je marque, c'est grâce au boulot des mecs avant qui ont bien fatigué la défense. On a joué dans des conditions difficiles, mais au nombre d'occasions, on est devant. C'est normal de l'emporter ce soir. En ce moment, on est plutôt bien. Il y a une grosse solidarité, on vit bien ensemble. J'espère que ça va continuer, on va travailler pour ça". De leur côté, les Aiglons subissent une nouvelle grosse désillusion et se rapprochent de la zone rouge. Relégués en quinzième position, Sablé et ses coéquipiers ne sont plus qu'à deux petits points du premier relégable. Tout l'inverse de Montpellier, qui continue de tutoyer les sommets.