Au bonheur des Bleus ?

  • A
  • A
Au bonheur des Bleus ?
Partagez sur :

C'est vendredi à 18h que sera effectué le tirage au sort de l'Euro 2012 à Kiev. Seize équipes sont en lice, dont les deux pays organisateurs, la Pologne et l'Ukraine, placées dans le premier chapeau avec l'Espagne, tenante du titre, et les Pays-Bas. L'équipe de France, qui figure dans le dernier chapeau, a tout à craindre... ou à espérer de ce tirage.

C'est vendredi à 18h que sera effectué le tirage au sort de l'Euro 2012 à Kiev. Seize équipes sont en lice, dont les deux pays organisateurs, la Pologne et l'Ukraine, placées dans le premier chapeau avec l'Espagne, tenante du titre, et les Pays-Bas. L'équipe de France, qui figure dans le dernier chapeau, a tout à craindre... ou à espérer de ce tirage. "L'Euro ne va pas se jouer au tirage au sort... il se jouera bien sur le terrain." Hugo Lloris ou l'art d'énoncer des vérités élémentaires ! Interrogé mercredi sur le tirage au sort de l'Euro 2012, qui aura lieu vendredi à Kiev, le gardien de l'équipe de France ne s'est guère départi de sa prudence en passe de devenir légendaire, ajoutant même un "Il n'y aura pas de tirage facile" de bon aloi. Certes, l'Euro, sans doute la compétition internationale la plus relevée qui soit, propose rarement des promenades de santé, mais cette édition 2012, de par le fait qu'elle est organisée conjointement par deux pays, l'Ukraine et la Pologne, loin d'être des foudres de guerre sur l'échiquier européen mais placées dans le premier chapeau, peut permettre aux équipes figurant dans les trois autres chapeaux, d'échapper au pire. Petite revue de détail des possibilités qui s'offrent aux Bleus et aux autres... CHAPEAU 1: Tout le monde veut l'Ukraine ou la Pologne Espagne, Pays-Bas, Ukraine, Pologne Ils seront sans doute assez nombreux à croiser les doigts au moment où sera effectué ce tirage au sort pour ne pas tomber sur les deux gros morceaux de ce premier chapeau, l'Espagne et les Pays-Bas. Championne d'Europe en titre et championne du monde, l'Espagne, première au classement Fifa, est bien évidemment l'adversaire à éviter en priorité, notamment pour une équipe de France qui se la "coltinera" déjà à partir de septembre dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Même si elle a montré ces derniers temps quelques signes d'essoufflement, s'inclinant plusieurs fois en amical (face à l'Argentine, au Portugal ou à l'Angleterre), la "Furia" est passée du statut de "championne du monde des matches amicaux" à celui de redoutable machine à gagner en compétition. Bref, à éviter à tout prix. Classés au deuxième rang mondial, les Pays-Bas, qui, une fois de plus, ont fait des éliminatoires une formalité, constituent l'autre gros morceau de ce chapeau, vice-champions du monde en titre, et toujours dotés d'un potentiel offensif à faire pâlir d'envie n'importe quelle sélection. Les rares Bleus actuels présents à l'Euro 2008 n'ont sans doute pas oublié la déroute subie à Berne (4-1), depuis, on ne peut pas dire que la formation néerlandaise ait régressé. A éviter également. En revanche, l'Ukraine (15e au classement Fifa) et la Pologne (28e), propulsées dans le chapeau 1 au titre de leur statut de nations-hôtes de cet Euro 2012, n'ont jamais été aussi désirées ! Avec sans doute une préférence pour la Pologne qui, en plus d'être la moins bien classée des seize équipes en lice, offre des conditions d'hébergement et de déplacement nettement meilleures. Ce qui a son importance pour les supporters... De leur côté, les Bleus ont en outre de bons repères face aux deux formations, qu'ils sont allés battre en juin 2011 lors d'une tournée de répétition (4-1 en Ukraine et 1-0 en Pologne). CHAPEAU 2: L'Allemagne fait peur Allemagne, Italie, Angleterre, Russie Dans le chapeau 2 figurent deux gros morceaux: en premier lieu l'Allemagne, vice-championne d'Europe en titre et troisième en Afrique du Sud, qui a encore impressionné mi-novembre en s'offrant le scalp des Pays-Bas en amical (3-0), avec un impressionnant secteur offensif composé de joueurs aux statistiques vertigineuses: à lui tout seul, Miroslav Klose (113 sélections, 63 buts) a mis plus de buts que tous les Bleus réunis, et quand on sait qu'il est épaulé par Mario Gomez (50 sélections, 21 buts), Lukas Podolski (95 sélections, 43 buts) et les nouvelles terreurs que sont Toni Kroos, Marco Reus ou André Schürrle, il y a tout à craindre de cette Allemagne tournée vers l'offensive et dont les Bleus auront un aperçu à l'occasion d'un déplacement amical prévu à Brême le 29 février (le match sera-t-il maintenu si les deux équipes tombent dansle même groupe ? Sans doute pas). A éviter également, l'Italie, qui, comme la Mannschaft, s'est promenée en éliminatoires (huit victoires, deux nuls), et reste redoutable en phase finale, même si sortie prématurément en 2008 (quarts de finale) et lors de la Coupe du monde 2010 (premier tour). A un degré moindre, on trouve l'Angleterre qui semble avoir du mal à faire le trait d'union entre ses générations et a la fâcheuse habitude de flancher en phase finale ces dernières années. L'adversaire le plus abordable du chapeau 2 semble être la Russie de l'expérimenté coach néerlandais Dick Advocaat, qui a succédé à Guus Hiddink, demi-finaliste en 2008. CHAPEAU 3: Tout sauf le Portugal Croatie, Grèce, Portugal, Suède Le chapeau 3 propose du bon et du moins bon. Avec dans cette dernière catégorie le Portugal qui, s'il a dû passer par les barrages pour décrocher sa qualification - des barrages eux-mêmes arrachés de justesse - a prouvé lors du match retour à Lisbonne face à la Bosnie (atomisée 6-2), que lorsque Cristiano Ronaldo, Nani, Moutinho, Meireles et autres Coentrao se décidaient à jouer dans le bon sens et surtout ensemble, ils pouvaient inquiéter n'importe quelle équipe au monde et en Europe. Les trois autres formations, la Suède (qualifiée en tant que meilleur deuxième des huit groupes éliminatoires), la Grèce et la Croatie, semblent sur le papier de niveau égal, avec sans doute moins de soucis à se faire avec ces deux dernières. CHAPEAU 4: Ils ne veulent pas des Bleus Danemark, France, République tchèque, Irlande Enfin, dans le groupe D, au côté des troupes de Laurent Blanc, figurent le Danemark, l'Irlande et la République tchèque. C'est une relégation pour l'équipe de France, qui s'explique par ses dernières sorties décevantes lors de l'Euro 2008 et de la Coupe du monde 2010, avec à chaque fois une élimination dès le premier tour ponctuant des prestations extrêmement décevantes. Reste que pour nombre d'équipes figurant dans les chapeaux 1, 2 et 3, l'objectif est d'éviter cette France imprévisible, et qui compte dans ses rangs des joueurs faisant encore le bonheur de certains grands clubs européens (Benzema, Abidal, Ribéry, Evra...). "A l'étranger, ils ont plus de considération pour l'équipe de France, les Allemands veulent éviter la France dans le quatrième chapeau, avait d'ailleurs Laurent Blanc mi-novembre. C'est un compliment et une vérité. Je leur ai dit de se rassurer car on veut aussi les éviter." CONCLUSION: Le pire et le meilleur pour les Bleus Le pire tirage: Espagne, Allemagne, Portugal, France. Le meilleur tirage: Pologne, Russie, Grèce, France.