Au bon souvenir de Gasquet

  • A
  • A
Au bon souvenir de Gasquet
Partagez sur :

Richard Gasquet n'a pas manqué son grand retour à Wimbledon trois ans après sa dernière apparition. Le Français, appliqué, s'est débarrassé de Santiago Giraldo en trois manches (7-5, 6-3, 7-6) malgré quelques sautes de concentrations. Son deuxième match, face à Igor Kunistyn, devrait lui permettre de peaufiner les derniers réglages.

Richard Gasquet n'a pas manqué son grand retour à Wimbledon trois ans après sa dernière apparition. Le Français, appliqué, s'est débarrassé de Santiago Giraldo en trois manches (7-5, 6-3, 7-6) malgré quelques sautes de concentrations. Son deuxième match, face à Igor Kunistyn, devrait lui permettre de peaufiner les derniers réglages. On n'en attendait pas moins de lui. Très bon joueur sur herbe, où ses qualités techniques font merveille, Richard Gasquet n'a pas manqué ses retrouvailles avec Wimbledon. Le Français, suspendu il y a deux ans et stoppé par une blessure intercostale la saison dernière, n'avait plus mis les pieds dans le plus prestigieux tournoi du monde depuis trois ans. En trois sets (7-5, 6-3, 7-6), il a mis fin à la campagne 2011 sur gazon de son adversaire, le peu connu Santiago Giraldo. Tout ne fut pas parfait dans le jeu du Biterrois mais il saura se contenter du résultat pour sa première sortie de l'année sur la surface made in England. Demi-finaliste à Londres en 2007, éliminé en huitièmes de finale lors de l'édition suivante après avoir mené deux manches à rien face à Murray, Gasquet ne s'est jamais senti plus à l'aise dans une autre levée du Grand Chelem que Wimbledon. Favori de son premier match contre un Colombien classé 63e mondial et pas manchots sur gazon, l'Héraultais a réussi à passer en trois manches malgré quelques petites alertes. Comme lorsqu'il a dû écarter plusieurs balles de break à 5-5 dans la première manche ou lors d'un troisième set complètement décousu qu'il semblait ne pas vouloir finir. A trois reprises le Français s'emparait de la mise en jeu de Giraldo mais à chaque fois il cédait la sienne dans la foulée. C'est finalement au jeu décisif, et sur un ace, qu'il mettait fin aux débats en poussant un petit ouf de soulagement. "Je dois surtout aller plus vers l'avant" Comme (trop) souvent, le n°2 français a alterné l'excellent et le moyen sur le fameux court n°18. Efficace quand il daignait prendre le jeu à son compte, il l'était beaucoup moins lorsqu'il laissait le Sud-Américain dicter sa loi, ce qu'il faisait efficacement à base de grands gifles de coup droit. "Dans l'ensemble j'ai pas mal joué, confiait-il plus tard devant les caméras de Canal+. Je suis satisfait de mon premier match. Il faut jouer sur herbe qui est une surface vraiment différente des autres. J'ai été blessé donc je n'ai pas pu m'entraîner beaucoup. Je suis très heureux d'avoir gagné." Pour la suite du tournoi, où la logique voudrait qu'il retrouve une nouvelle fois Andy Murray en huitièmes de finale, le protégé du duo Grosjean-Piatti va devoir montrer davantage de régularité pour s'éviter de mauvaises surprises. Mais pas seulement. "Je dois mieux servir, poursuit-il, améliorer mon retour et surtout aller plus vers l'avant." Le pedigree de son prochain adversaire, le Russe Igor Kunitsyn, devrait lui permettre de régler encore quelques détails dans son jeu. Pour attaquer dans les meilleures dispositions un éventuel 16e de finale face à Stanislas Wawrinka.