Au bon souvenir de Cavendish

  • A
  • A
Au bon souvenir de Cavendish
Partagez sur :

Les Alpes passées, Mark Cavendish signe sa cinquième victoire sur le Tour de France, vendredi, lors de la dix-neuvième étape disputée entre Bourgoin-Jallieu et Aubenas. Le sprinteur de la Columbia devance sur la ligne Thor Hushovd et Gerald Ciolek.

Les Alpes passées, Mark Cavendish signe sa cinquième victoire sur le Tour de France, vendredi, lors de la dix-neuvième étape disputée entre Bourgoin-Jallieu et Aubenas. Le sprinteur de la Columbia devance sur la ligne Thor Hushovd et Gerald Ciolek.Neuf jours après sa dernière victoire, Mark Cavendish s'est rappelé au bon souvenir du peloton du Tour de France, en remportant sa cinquième étape, vendredi à Aubenas. Au terme d'une étape qui aura vu plusieurs échappées tenter leur chance, le sprinteur de l'île de Man a bel et bien confirmé qu'il était le meilleur spécialiste du plateau.Le premier animateur de la journée se nomme Thierry Hupond (Skill-Shimano), déjà combatif du jour le 14 juillet, le coureur français retente sa chance dès le premier kilomètre. En vain puisque quelques kilomètres plus loin, c'est un groupe de 19 coureurs qui s'extirpe du peloton et prend la poudre d'escampette. Parmi les coureurs, on compte notamment des favoris en mal de réussite comme Cadel Evans ou Kim Kirchen.Cavendish passe le col de l'EscrinetMais le peloton n'est pas enclin à laisser partir une si grande meute et l'écart dépasse difficilement les 2 minutes. Cinq hommes, Yaroslav Popovych (Astana), José Ivan Gutierrez (Caisse d'épargne), David Millar (Garmin), Leonardo Duque (Cofidis) et José Luis Arrieta (AG2R), font alors sécession, laissant les quatorze autres coureurs se faire avaler par le peloton. Peine perdue puisque ce dernier se montre également intraitable avec les cinq fuyards quelques kilomètres plus loin.La dernière difficulté du jour est le Col de l'Escrinet, classé en deuxième catégorie. Laurent Lefèvre (Bbox) lance la première banderille, relayé un peu plus tard par Alessandro Ballan, le champion du monde. Mais les dix secondes d'avance au sommet sont insuffisantes, et le train de la Columbia se met alors en marche puisque leur vedette a passé la dernière difficulté malgré son allergie habituelle aux routes escarpées. Comme d'habitude, il ne déçoit pas ses coéquipiers et devance Thor Hushovd, le maillot vert, sur la ligne.