Attendus au tournant

  • A
  • A
Attendus au tournant
Partagez sur :

Battus cette semaine en Ligue des champions par l'Inter Milan et le Real Madrid, Lille et Lyon s'affrontent dimanche au Stadium Nord pour le choc de la 11e journée de Ligue 1. Le match est capital pour les deux équipes, qui veulent se saisir de l'occasion pour repartir de l'avant et affirmer leurs ambitions sur la scène nationale. Malheur au perdant...

Battus cette semaine en Ligue des champions par l'Inter Milan et le Real Madrid, Lille et Lyon s'affrontent dimanche au Stadium Nord pour le choc de la 11e journée de Ligue 1. Le match est capital pour les deux équipes, qui veulent se saisir de l'occasion pour repartir de l'avant et affirmer leurs ambitions sur la scène nationale. Malheur au perdant... Un tel match laisse forcément des traces. Auteur d'un bon début de saison, aussi bien en Ligue 1 (six victoires, deux nuls, deux défaites) qu'en Ligue des champions (nul sur la pelouse de l'Ajax 0-0, victoire à Gerland face au Dinamo Zagreb 2-0), l'Olympique lyonnais a pris l'eau mardi soir à Santiago-Bernabeu face au Real Madrid (0-4). Si les Gones, privés d'éléments importants comme Gonalons et Lisandro, s'attendaient sans doute à souffrir et à ne pas ramener de points de la capitale espagnole, peut-être ne pensaient-ils pas être aussi impuissants face aux Merengue. Surclassés, les hommes de Rémi Garde veulent rapidement réagir pour ne pas briser la bonne dynamique entamée depuis le début de saison, et rester sur le podium. Mais leur mission s'annonce plus que délicate ce week-end en championnat, car c'est à Lille qu'ils se déplacent dimanche, pour le compte de la 11e journée de Ligue 1. Pour Rémi Garde, enchaîner rapidement par une telle confrontation n'est pas forcément une mauvaise chose: "Les joueurs ont évacué, parce qu'on a ce match à Lille qui est très important et qui arrive très vite, a ainsi confié l'entraîneur rhodanien lors de la conférence de presse d'avant-match. Mais on ne peut pas l'évacuer complètement, et aussi rapidement, comme s'il ne s'était rien passé, c'est impossible. Quand on prend une claque pareille, on ne l'efface pas aussi facilement. On la met de côté, parce qu'on passe à autre chose. C'est peut-être bien qu'on passe à autre chose d'important assez rapidement." Bastos: "Le nul serait déjà le bienvenu" S'il n'a pas eu à rougir de son côté de sa défaite à domicile face à l'Inter mardi (0-1), le Losc peut en revanche s'en vouloir de n'avoir marqué aucun point face à une formation en plein doute, et ainsi d'avoir hypothéqué ses chances d'accéder aux huitièmes de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes. C'est donc eux aussi animés d'un sentiment de revanche que les Dogues - qui ont l'occasion en cas de victoire de remonter sur le podium au détriment de leur futur adversaire - se présenteront sur la pelouse du Stadium Lille Métropole dimanche. Homme en forme du début de saison du côté de l'OL, Michel Bastos s'attend forcément à une rencontre compliquée. "J'imagine vivre un match difficile, dans un stade où les Dogues ne perdent que très rarement, a ainsi confié le Brésilien sur le site de son ancien club, dont il a porté les couleurs de 2006 à 2009. L'année dernière (ndlr, 1-1), je n'avais pas été bon pour mon retour au Stadium, la confiance manquait cruellement. Cette saison, le contexte est différent (...) Je souhaite simplement que nous jouions ce match avec l'envie d'obtenir un résultat. Vu le niveau des Lillois devant leur public, le point du nul serait déjà le bienvenu." Reste que la pression sera peut-être davantage sur les épaules du Losc, qui se doit d'assumer à domicile son statut de champion de France en titre.