Askri, le roi de la boulette

  • A
  • A
Askri, le roi de la boulette
Partagez sur :

Le gardien marocain, star du web depuis son penalty concédé "avec effet", a pété les plombs.

Le gardien marocain, star du web depuis son penalty concédé "avec effet", a pété les plombs ce week-end. Il y a ceux, assez nombreux dans l'histoire du foot - Cantona, Kezman, etc. -, qui jettent leur maillot après avoir été sortis par leur entraîneur. Et il y a ceux, plus rares, qui enlèvent tout et décident de quitter le terrain de leur propre chef. Khalid Askri est de cette espèce-là. Khalid Askri, son nom ne vous dit peut-être rien, mais son exploit du 9 septembre dernier, en huitièmes de finale de la Coupe du Trône, l'équivalent de la Coupe du Maroc, vous n'avez pas pu le manquer. Ce soir-là, le gardien de but marocain des FAR de Rabat avait cru arrêter un tir au but adverse avant de déchanter quelques secondes plus tard lorsque le ballon, avec l'effet, avait fini par franchir la ligne. Pour mémoire, revoyez les images de ce tir au but : Ce week-end, Khalid Askri a cette fois pété les plombs après avoir commis une deuxième belle boulette, plus classique sur la forme mais tout aussi humiliante pour lui. Sur une passe en retrait d'un de ses défenseurs, Askri oublie de mettre un grand coup de pied dans le cuir et repique vers le centre. L'attaquant adverse du KAC Kenitra, qui a évidemment flairé le bon coup, en profite pour ouvrir le score en taclant. Askri, hors de lui et visiblement honteux, enlève alors son maillot et file au vestiaire en courant. Regardez les images de cette erreur et de ce pétage de plombs : Malgré les efforts de ses coéquipiers pour l'en empêcher, Askri parvient à rejoindre les vestiaires, obligeant son entraîneur à procéder à un changement. En quittant le terrain, le gardien marocain fait un signe signifiant "stop". Parlait-il de ce match-là ou bien de sa carrière ? Car Khalid Askri ne sort pas de nulle part. Il défend les buts des FAR de Rabat depuis 1998. Il doit donc bien avoir certaines qualités...